Oser être soi, ce n’est pas simple tous les jours. « J’accepte la grande aventure d’être moi ! ». J’adore cette citation de Simone de Beauvoir. Parfois, on préfère les autres,  et puis on se dit que tout semble si fluide pour eux… Beaucoup plus que dans notre propre vie. Manque d’affirmation, manque de confiance, peurs, timidité, respect de soi,… Faire un travail sur soi n’est pas forcément toujours aisé.

oser être soi

Oui, être soi ne va pas forcément de soit ! Dans cette quête perpétuelle de notre individualité de femme, on tâtonne, on se découvre, autant spirituellement, que corporellement.

Corporellement, vous le savez si vous me lisez depuis quelques articles, c’est toute une quête de soi. Bien souvent, il y a un écart entre ce que nous sommes réellement, ce que nous pensons être et ce que nous sommes en réalité. C’est d’ailleurs sur ces 3 facteurs d’affirmation de soi que nous travaillons pendant l’expérience portrait intime. Je suis convaincue que l’harmonie psychique et physique, la conscience ou connaissance de soi comme j’aime à l’appeler est la base saine pour enfin oser être soi !

oser être soi

Oser être soi : découvrir le vrai soi

Une fois que l’on a découvert notre véritable soi, toutes les possibilités s’offrent enfin pour affirmer sa différence. Et notamment celle de s’affirmer pleinement, et d’oser montrer celle que l’on est vraiment au monde entier !

Prendre confiance en soi, avoir de l’estime de soi, prendre conscience de celle que nous sommes, ne pas rester dans notre zone de confort, et oublier le regard des autres.

Enfin pouvoir crier haut de fort ce que l’on cache au fond de soi depuis des mois, voire parfois des années, souvent par manque de confiance en soi.

Le regard de l’autre peut-être tour à tour libérateur ou clivant pour reprendre confiance en soi. Si vous entendez depuis plusieurs années par autrui :

 « Toi ?? Sexy ?! »,  «  Tu rigoles vraiment trop fort » ou encore « Tu es bizarre ! » 

C’est typiquement le style de jugement qui peut vous bloquer dans une quête de personnalité épanouissante, dans votre développement personnel et à avoir confiance en vous.

Se détacher de ces jugements inadaptés (et parfois dit avec agressivité) permet de ne plus se focaliser sur un point précis. Mais aussi, de prendre du recul sur une situation ou un trait de caractère que l’on pense immuable à force de l’entendre comme une vérité.

Se découvrir jour après jour, dépasser ses limites, tester de nouvelles expériences. Apprendre à s’affirmer, aller de l’avant, savoir dire non, et développer sa personnalité. Voilà ce qui peut amener une facilité d’oser être soi. C’est en testant que vous allez ouvrir votre esprit. Et c’est en expérimentant que vous allez forger votre propre opinion sur ce que vous aimez ou non, vous, et pas quelqu’un d’autre sans vous dévaloriser outre-mesure.

Accepter ce qui nous rend heureuses ou malheureuses

On arrive assez vite à déceler ce qui nous fait plaisir. Même si nous ne l’exprimons pas toujours ouvertement.

Savoir ce qui nous rend heureuse permet de réitérer des situations où nous savons que nous nous sentirons bien. Des moments qui correspondent totalement à ce que l’on aime faire et à nos besoins.

Pour moi, l’inverse a été plus difficile à détecter : comprendre et exprimer ce que je n’aimais vraiment pas. Affirmer de manière claire ce que je ne voulais pas.

J’ai mis plus de temps à accepter que cela ne servait à rien de me forcer. À quoi ? À renouveler des expériences pendant lesquelles je ne prenais aucun plaisir, voire même pire, où je me sentais mal et en danger.

« Faire bonne figure », « ça ne se fait pas », « Force-toi un peu »…

Sous couvert de bienséance, et de respecter ce que les autres attendent de nous, on décide parfois de faire des choses qui ne sont pas bonnes pour nous. On n’ose pas affirmer sa personnalité et avoir confiance en soi et ses jugements.

Oser être soi, c’est s’affirmer, même si cela ne plaît pas toujours aux autres. Car j’aime bien le rappeler : oser dire NON à quelqu’un, c’est se dire un grand OUI à soi-même.

Vous êtes la seule à ressentir vos émotions, à entendre toutes vos pensées, et à être capable d’identifier vos besoins. C’est donc tout naturellement et légitimement à vous que reviennent les décisions concernant votre bien-être. Sans même d’ailleurs à devoir vous justifier auprès de quiconque. Facile non ? 😉

oser être soi

Développer la confiance en soi : conseils lectures

Vous avez le droit d’exister pleinement. Dire non ne fera pas de vous quelqu’un de moins aimé.

Si vous en doutez, je vous invite à lire deux de mes livres favoris sur le sujet :

  • « 5 blessures qui empêchent d’être soi-même » de Lise Bourbeau
  • et « Les 4 accords toltèques » de Miguel Ruiz.

Avec ce duo gagnant, vous apportez une base solide et saine à votre fonctionnement, votre compréhension et votre communication avec les autres pour affirmer sans crainte vos désirs.

Oser être soi : apprendre à faire des choix

Depuis notre plus tendre enfance, il y a quelque chose que l’on déteste faire, tous.  Et ça s’appelle un choix

Faire un choix, c’est renoncer par définition.

Si l’on y réfléchit bien, partir en Islande ou en Norvège en vacances alors qu’on a envie d’aller dans les deux pays… Ce n’est pas confortable et cela peut même réveiller une pointe de frustration car on ne peut pas être à deux endroits en même temps.

Néanmoins, cela peut être traité autrement. Voyez le choix comme une opportunité inégalée d’oser être soi, pleinement, et de vous affirmer. Cela demande de la lucidité, de l’honnêteté et du courage, car on n’aime pas tous nos traits de caractère en nous.

Il y a des parts de nous que l’on sait moins brillantes, des traits de caractères que l’on aimerait atténuer ou au contraire développer… Pourtant, être 100 % alignée avec soi ou en tout cas se rapprocher de cette quête d’acceptation et de conscience de soi, est, je pense, le début du bonheur !

A la clé : moins de frustration, plus d’épanouissement. Ainsi, oser et grandir, plutôt que d’appréhender et de se diminuer par rapport aux autres.

oser être soi

Oser être soi : le début d’un renouveau

Oser être soi peut être une source de stress. Le cerveau n’aime pas la nouveauté. En effet, il n’a pas de situation vécue sur laquelle il pourrait comparer. Ce qui explique que l’on soit stressée lorsque l’on entame une nouvelle tâche :

  • séance photo,
  • nouveau job,
  • nouveau client,
  • ou encore premier rencard.

Toutes les premières fois peuvent être source de stress. Mais il nous appartient de conscientiser ce stress et de décider de ne pas céder à la pensée négative que notre cerveau nous envoie. Certes, c’est l’inconnu, mais pourquoi l’inconnu devrait être synonyme de peur ?

Comme le disait Grégory & Céline dans un récent post, le stress est aussi et avant tout positif. C’est lui qui vient à notre rescousse pour dynamiser notre vie et nous donner l’envie et l’énergie nécessaires pour relever les défis. 

Le stress est un allié de taille, mais pour cela (au moins) deux choses :

  • le comprendre,
  •  et l’apprivoiser pour cohabiter ensemble.
oser être soi

Essayez, osez… Et risquez de vous étonner vous-même !

« Si vous n’essayez jamais, vous ne réussirez jamais, mais si vous essayez, vous risquez de vous étonner vous-même. » Lama Thubten Yeshe

Osez partir à la découverte de vous-même ! Et n’oubliez pas qu’oser être soi est la porte d’entrée du bonheur.

Si vous souhaitez oser l’expérience intime, vous pouvez me laisser un commentaire ou me contacter directement.