Ne plus complexer sur vos photos … Cela paraît si simple à écrire, et c’est pourtant si compliqué pour beaucoup d’entre nous. On ne voit que nos défauts, on se trouve « pas assez » ou « trop »… Pourtant je vois tellement de belles femmes qui ne se rendent pas compte de leurs beautés en séance photo que je voulais partager avec vous 9 raisons de ne plus complexer sur vos photos.

#1 Ne plus complexer sur vos photos : apprendre à se connaître

Le tout premier conseil que je peux vous donner, c’est celui de vous découvrir. Apprenez à voir qui vous êtes réellement, et comment vous êtes.

Comment ? En analysant objectivement ce que vous voyez dans le miroir, si possible, un miroir en pied, en prenant un peu de recul (plus on est près, surtout en pied, plus cela déforme à notre désavantage).

Si «objectivement» n’est pas une tâche facile pour vous, choisissez quelques personnes de confiance et bienveillantes dans votre entourage pour vous soutenir dans votre analyse. Je me souviens que ce sont des amies proches qui m’ont aidées à prendre conscience de ma véritable taille de poitrine, mon tour de hanches, ma taille tout court. Ce genre de détails sur lesquels parfois on est complètement à l’ouest sans même en avoir conscience !!

Pour ne plus complexer sur vos photos, il faut apprendre à vous regarder … réellement.

ne plus complexer sur vos photos

#2 Prendre du recul sur vous-même

Une fois que le « tour du propriétaire » est fait, prendre du recul est nécessaire envers ce qui va vous apporter un sentiment de rejet ou de déception.

 » Je mesure 1m65, et pas 1m75, je suis déçue parce que je pensais être plus grande et plus élancée. Mais en même temps, est-ce que cela m’a vraiment dérangée un jour dans ma vie avant que j’en prenne conscience ? Non ! Est-ce que ça m’a fermée les portes de Miss France ? Oui, mais en même temps, est-ce que j’ai eu envie de m’y inscrire un jour ? Non ! »

À l’inverse, d’autres sentiments apparaîtront plus positifs et plus joyeux, laissez-les venir à vous et ne minimisez pas ce qu’ils représentent. « J’ai une taille de guêpe… En même temps, pas mal de jolies filles en ont. » Non !

« J’ai une taille de guêpe, c’est super ça ! Je n’en n’avais jamais pris conscience, je vais pouvoir la mettre en valeur ! » Apprenez à être bien avec vous-même et à adopter le self love.

#3 Identifier vos qualités sans trouver ça normal

Je pense qu’on a toutes des complexes, plus ou moins prononcés.

Ce qui m’amène à l’étape suivante : maintenant que vous avez vu et pris conscience de votre corps dans son entièreté, ou tout du moins, une bonne partie, ne vous focalisez pas sur vos complexes ou ce que vous jugez être des défauts !

Fixez le positif dans tout ce que vous voyez, et ne trouvez pas ça « normal ». À partir du moment où vous trouvez ça beau chez une autre femme, pourquoi cela serait naturel et commun chez vous ?

Chaque petite parcelle de votre visage ou de votre corps mérite votre attention et votre bienveillance.

Je ne le dirai jamais assez, mais c’est notre enveloppe charnelle, notre véhicule pour toute notre vie, notre chrysalide pour vivre : il nous permet de nous développer jour après jour.

ne plus complexer sur vos photos

#4 S’accepter telle que vous êtes

On y est, l’étape ultime de l’acceptation !

 Si vous avez déjà réalisé avec bienveillance tous les conseils précédents, l’acceptation est à mes yeux la suite logique au processus d’arrêter de chercher ses défauts.

Ma coach Oriane m’a fait prendre conscience que tout est question de déclic, et non de temps. Non, les choses ne deviennent pas ce qu’elles sont grâce ou avec le temps, elles sont ce qu’elles sont car un jour on a eu le déclic de passer à l’action.

Un  jour vous m’avez contactée pour réaliser votre séance photo, un jour vous avez décidé que vous souhaitiez accorder de l’importance à votre corps, un jour vous avez mis en place ce qu’il fallait pour vous occuper de vous et apprendre à vous aimer telle que vous êtes.

Vous avez eu un déclic, vous avez cheminé et une nouvelle « vous » s’est mise en route. Vous avez décidé de ne plus complexer sur vos photos, et même dans votre vie quotidienne !

  • Tout est affaire de décision, et non de temps.

  • Décidez de vous accepter telle que vous êtes.

  • Mais aussi, décidez de vous trouver belle.

  • Comprenez que vos complexes ne sont pas aussi importants que ce que vous avez pu penser.

  • Décidez que votre regard est aussi important et aussi bienveillant que tous les regards qui vous ont déjà fait des compliments.

ne plus complexer sur vos photos

#5 Accepter les compliments

Parlons-en des compliments… Arrivez-vous à les recevoir ? Ou êtes-vous gênée ?

Ce n’est pas être narcissique que d’accueillir de belles paroles sur soi. Les personnes qui vous font des compliments ne se sentent pas obligées de vous les faire. Cela leur fait plaisir de vous les partager… Alors pourquoi les refouler ? Prenons le positif lorsqu’il se présente spontanément à nous ! 

#6 S’inspirer sans comparer ni jalouser

Vous parvenez assez facilement à trouver des femmes belles ?

Dites vous qu’en effet miroir, des femmes vous trouvent belle. C’est une certitude et même une évidence. Pour ce que vous êtes, pour ce que vous dégagez, pour tout un tas de critères physiques ou non que vous avez normalement identifié depuis le début de cet article.

Être belle… Qu’est-ce que ça veut dire au final ?

Voici la définition du Larousse :

belle n.f. Jeune femme, jeune fille, en particulier la femme aimée.

À partir de là, on peut décortiquer cette définition comme on le souhaite : toute femme aimée est belle. Donc, si je m’aime… Je suis belle ?

L’article pourrait se terminer ici…

#7 Ne plus Complexer sur vos photos : cela apporte tellement

Ce qui paraît le plus basique et le plus réaliste : vous concentrer sur vos complexes et ce que VOUS considérez comme des défauts ne vous apportera strictement rien.

Je ne dis pas que c’est facile chaque jour, et je ne nie en aucun cas être 100 % positive quant à ma propre image 365 jours par an.

En revanche, je sais que cela me prend de l’énergie pour rien, je sais que cela ne change pas mon corps ni sa situation actuelle, je sais aussi que ce n’est que mon prisme. Ce que je trouve moche n’est que ma propre vision de moi-même, et surtout de mon estime de moi. Cela me renvoie à une image de moi-même dégradée. 

Beaucoup de facteurs peuvent être à l’origine d’une estime de soi défaillante : la société et ses corps « parfaits » exhibés sur tous les médias, l’approche de l’été et les nombreux régimes prônant qu’ils sont indispensables, des proches malveillants ou maladroits quant à notre rapport à la nourriture et au sport.

« Tu te ressers ? Tu es sûre ? » « Dis donc tu es essoufflée, si tu faisais plus de sport, tu le serais moins », « Fais gaffe, l’été arrive ! », « T’es encore en train de manger ? »


@mybetterself

« Nos corps bougent, ne sont pas figés, lisses ou symétriques… Alors saute ! Bouge ! Amuse-toi ! »

@TheGingerChloe

#8 L’effet miroir

Nous sommes habituées chaque jour à nous voir dans le miroir. Ce qui veut dire que nous nous voyons depuis toujours d’une façon reflétée. Cela change considérablement d’une photo, ce qui accentue notre surprise, étant donné que nous ne sommes pas symétriques.

La réalité de ce que l’on est, est forcément différente de ce que nous sommes habituées à voir quotidiennement. D’où ce sentiment de parfois voir deux personnes, et de ne pas parvenir à se reconnaître en photo.

Il faut également prendre en compte le fait que notre regard se concentre sur une petite partie du reflet, non sur notre image globale, à l’inverse de la photographie.

 Elle met en évidence ce dont on ne prend pas conscience dans notre miroir : une posture que l’on pensait différente, une position plus maladroite que dans notre esprit…

#9 La photo parfaite n’existe pas !

Il est important de se le rappeler, aussi belles soient les photos, aussi professionnel que peut être le photographe auquel vous ferez appel… Aucune photo n’est parfaite !

Si un de vos complexes ressort sur un cliché, ou si un défaut vous chiffonne sur un autre, souvenez-vous que ce n’est qu’un prisme et qu’un angle de vue parmi des milliers !

Souvenez-vous aussi qu’il ne s’agit que d’une micro-expression figée là, sur votre photo. Notre visage comprend 94 muscles différents qui lui permettent de faire environ 10 000 expressions… Ça ne vous rassure pas encore assez ? Parmi ces 10 000 combinaisons, 7 000 correspondent à des grimaces, je crois que cette fois-ci, tout est dit !!

Pour le corps, c’est la même histoire, il existe techniquement 4 angles de prises de vues : frontal, latéral, plongée, contre-plongée. On rajoute à ça les degrés, entre 0 et 360°. Je ne ferai pas le calcul, mais si on commence à multiplier les facteurs d’angles et de degrés… il y a un paquet de possibilités d’immortaliser un morceau de nous que nous n’avons encore jamais vu sous cet angle !

La seule solution est de relativiser, et de ne pas se concentrer sur les photos où l’on s’aimera moins, juste d’avoir conscience que cette micro parcelle de nous a existé un jour,  à l’instant T.

Si l’on reprend le point précédent du miroir, n’oublions pas qu’ici aussi il est question d’angle : tous les matins nous nous voyons sous le même angle, on s’habitue à ce que l’on voit. Tandis qu’avec une photo, on ne sait pas sous quel angle l’on va être photographiée.

Des milliers de possibilités en photos

Avez-vous avez déjà rentré votre empreinte sur un nouveau téléphone pour vous identifier ? Vous souvenez-vous de la prise d’empreinte ? Il faut positionner et repositionner le doigt … Au moins 20 fois je pense pour avoir une prise d’empreinte complète. Chaque positionnement du doigt complète l’empreinte.

Pour moi, c’est exactement la même chose en photographie. Chaque photo prise de vous est un petit fragment de vous, en aucun cas elle ne reflète l’entièreté de votre corps ni de votre personnalité. Ne plus complexer sur vos photos est un travail que nous pouvons aussi commencer ensemble lors d’une séance photo !