Vous savez que j’aime aborder les sujets de l’acceptation et de la confiance en soi sur le blog. S’accepter est un chemin qui passe autant par apprendre à aimer son corps que travailler sur son mental. Ne plus se comparer aux autres et apprendre la bienveillance envers soi-même.

Cela demande à chaque femme que nous sommes de prendre du recul, accepter notre passé et avancer vers notre avenir. Je voulais partager un article plus personnel en vous donnant les 6 outils qui m’ont moi-même permis de gagner en confiance en moi et de mieux me connaître. J’espère qu’ils pourront aussi vous guider dans votre chemin personnel.

#1. Gagner en confiance en soi par la photographie

C’est le tout premier outil qui me vient à l’esprit pour gagner en confiance en soi.

La photographie.

Parce que tout a commencé avec elle et grâce à elle.

Il y a 6 ans, je sors d’une rupture dans un couple dans lequel j’étais depuis 11 ans. Peu de repères sur lesquels je pouvais m’appuyer.

Une personnalité entière à explorer et à essayer d’aimer malgré la rupture. Et surtout des milliards de questions dont une existentielle : qui suis-je ?

Je me suis mise en couple jeune, à peine 18 ans et ma personnalité s’est construite et fondue dans mon couple.

A ce stade de ma vie, il est l’heure de déployer mes ailes et de prendre mon envol en tant que femme pour une vie rien qu’à moi. Une vie où je suis maîtresse de mes propres choix et de mes décisions.

Bon, sur le papier et sur le moment, clairement, ça fait flipper !

Mais finalement… Avec le recul que j’ai aujourd’hui, tout s’est imbriqué à merveille.

Et chaque étape a été nécessaire pour que la femme d’aujourd’hui soit celle que je suis devenue.

Avec la photo, j’ai pris connaissance de mon corps, de mes attitudes corporelles, de mes expressions faciales, de ce que je dégageais en tant que femme.

Ça a été le premier élément déclencheur sur ma féminité.

Oui, j’étais une femme, oui, je pouvais plaire, oui, j’étais sexy comme n’importe quelle autre femme !

La photo a bel et bien une visée thérapeutique même si à l’époque, je ne mettais pas encore un nom dessus.

CONFIANCE EN SOI ANNE
2016
confiance en soi

#2. Se faire accompagner par une psychologue

Assez rapidement, j’ai eu envie d’aller voir une psy pour la première fois.

Car j’avais cette image d’avoir une énorme pelote de laine tout emmêlée dans mon esprit. Et besoin d’une aide pour m’aider à tirer chaque fil afin d’y voir plus clair. Reprendre confiance en soi demande parfois une aide extérieure. Et c’est OK.

Cela a été très bénéfique pour moi. En effet, j’y suis allée très régulièrement pendant un peu plus d’un an. Les séances de psy m’apaisaient, et me donnaient matière à ouvrir mon esprit et non à ruminer.

Cela m’a permis de gagner en sérénité. Je vous le conseille forcément.

CONFIANCE EN SOI PSY

#3. Échanger avec de nouvelles personnes pour gagner en confiance en soi

J’adore les discussions philosophiques.

Ainsi, j’aime parler de la vie, de la vision que j’en ai, et que ma voix soit écoutée.

Non pas que je sois narcissique. Mais je suis la cadette de ma famille, et clairement, mon avis n’a jamais été réellement écouté à la maison.

Pouvoir s’exprimer librement (sans être interrompue) a été un élément important de mon discours en tant qu’adulte femme.

Mon avis compte, ou en tout cas, il était écouté et cela a changé beaucoup de choses dans mon affirmation et ma confiance en moi. Osez prendre la parole !

#4. Faire des tests de personnalité

Il existe énormément de moyens de décrypter sa personnalité dont le but peut être de :

  • mieux se connaître,
  • capitaliser sur ses points forts, mais aussi de s’assumer,
  • ou en tout cas d’avoir conscience de ses « points faibles » ou ses « points sensibles » si vous préférez. Ceux sur lesquels on va plus facilement être susceptible, ceux sur lesquels on supporte mal d’être critiquée…

Décortiquer sa personnalité permet de mettre en évidence et en lumière des aspects que l’on ne soupçonne parfois pas du tout.

N’oubliez pas que ce qui est évident et facile pour vous ne l’est pas forcément pour quelqu’un d’autre.

Méditez là-dessus, c’est la clé de tout. Ce qui est facile pour vous mérite d’être mis en avant.

À l’inverse, si vous n’êtes pas mondaine, par exemple, et que vous vous forcez à aller chaque soir quelque part pour sortir avec des gens, vous allez vous épuiser et vous ne vous reconnaîtrez plus.

Je vous recommande l’excellent article de Daphné Moreau dans lequel elle vous propose 6 tests de personnalité différents (français & anglais) si vous souhaitez aller encore plus loin.

Enfin, juste pour le fun, le test de personnalité Poudlard est aussi à faire ! Vous me direz de quelle maison vous êtes !

#5. Utiliser son chronotype

Côté travail, mais aussi toujours pour une meilleure connaissance de soi au quotidien, il peut être utile de savoir vers quel chronotype on tend.

C’est un excellent outil pour apprendre à se gérer au mieux jour après jour.

Ainsi, si vous êtes du type « lève tôt » et que vous commencez à travailler seulement à 10 h 00, vous perdez tous les bénéfices de votre énergie et de votre productivité. Commencez plutôt votre journée vers 6 h 00.

À l’inverse, si vous travaillez beaucoup plus efficacement de minuit à 5 h 00 du matin, et que vous avez un emploi du temps standard 9 h 00 – 12 h 00/14 h 00 – 18 h 00…  Je vous laisse imaginer ici aussi la perte d’énergie et de motivation que vous pouvez ressentir au fil des mois et des années.

Il existe plusieurs chronotypes qui vous aideront à trouver votre rythme, et votre manière de travailler. Chacun a son propre mode de fonctionnement.

 Grâce à cet outil, il est peut-être adapté de revoir votre mode et de vie et de travail.

Je vous conseille ici aussi l’excellent article (qui existe aussi sous format podcast) d’Aline de TheBboost sur le sujet pour débuter.

CONFIANCE EN SOI

#6. Analyser ses réactions et comprendre ses émotions pour prendre confiance en soi

Prendre confiance en soi demande du temps.

Néanmoins, au fur et à mesure des découvertes et des prises de conscience, j’analyse de mieux en mieux mes émotions et ma façon de réagir aux situations. Cela me permet d’anticiper mes réactions.

Ce n’est pas toujours facile, mais c’est en revanche beaucoup plus clair et beaucoup plus fluide pour moi… Et pour les autres !

Car la connaissance de soi, c’est aussi une meilleure communication avec les autres.

Je vous en ai déjà parlé, mais le livre qui m’a le plus apporté pour comprendre le fonctionnement global de mon entourage et de moi-même est « Les 5 blessures qui empêchent d’être soi-même » de Lise Bourbeau.

J’espère que ces quelques clés vous permettront d’ouvrir des pistes de réflexion personnelle pour mieux avoir confiance en soi.

Je vous souhaite une belle quête de découverte de vous-même, d’acceptation et de libération.

N’hésitez pas à me partager en commentaire vos propres outils !