Pourquoi vous êtes (vraiment) belles avec vos courbes ?

Pourquoi vous êtes (vraiment) belles avec vos courbes ?

Qu’est-ce que veut vraiment dire être belles avec vos courbes ? Y a-t-il vraiment aujourd’hui un standard de référence pour femme sur le tour de taille ? Il est vrai que nous avons longtemps vécu dans le culte de la minceur et des photos de magazines féminins retouchées. Toutes les morphologies ont un peu été gommées, grandes tailles y compris, pour uniformiser un « standard ».

Si la France tient le bas du classement des femmes obèses en Europe, les Françaises ne s’aiment pas particulièrement. 59 % d’entre nous tout de même ! Sommes-nous si dures avec nous-mêmes et nos (petites) rondeurs ? Poitrines, formes généreuses, taille femme, … Tout y passe.

Dans de nombreux pays, les courbes sont pourtant synonymes de beauté chez la femme. En Afrique par exemple où elles sont associées à des signes de sensualité et de bonne santé. Ou en Amérique latine où les femmes pratiquent la chirurgie esthétique pour arrondir des parties de leur corps qu’elles ne jugent pas assez généreuses.

Alors, pourquoi sommes-nous si critiques avec nous-mêmes ? Devons-nous être minces pour être heureuses ? Découvrons ensemble dans cet article pourquoi vous êtes (vraiment) belles avec vos courbes ! 

belles avec vos courbes

Être belles avec vos courbes est il vraiment une sinécure ?

Le culte de la maigreur a commencé par des représentations erronées de la femme dans les médias notamment, mais aussi à la maison. Que ce soit en soutien-gorge, en maillot, en lingerie, avec une jupe, ou en tenues confortables, se sentir belle et glamour pour les femmes n’est pas si simple. La féminité n’a pas la même représentation pour chacune d’entre nous.  

Nous avons presque toutes entendues nos mères « faire un régime ». Schéma que nous avons aussi reproduit nous-mêmes. Parfois à plusieurs reprises au cours de notre vie. Pour cacher un bourrelet, masquer quelques kilos en trop, se préparer pour la saison estivale ou pour plaire à quelqu’un. Être grande taille, avec des hanches généreuses ou un décolleté plongeant n’est pas si simple à assumer.  Il est presque devenu normal de ne pas s’aimer et de chercher à maigrir. Devoir s’habiller devient parfois une vraie plaie… Rien ne semble nous aller : sous-vêtements, collants, maillots de bain, jeans, … Les vêtements femme, et notre garde-robe en particulier, ne semblent pas nous sublimer.

Heureusement, cette tendance basique commence à évoluer avec des mouvements tels que le body positive, la pensée neutre ou le body neutrality.

Prenons un peu de temps pour remercier notre corps de nous soutenir, de nous permettre de vivre, de nous porter, plutôt que de lui en vouloir pour une rondeur de trop.  Ne soyons pas si dures avec nous-mêmes.

La beauté des rondeurs au cours de l’histoire

Au cours de l’histoire, les femmes rondes ont souvent été les plus appréciées. La lingerie femme, la taille haute, les imprimés, les dentelles, la broderie, le soutien-gorge push up,… La mode a été plus qu’une alliée ! Mais si !

Que ce soit pendant la Grèce Antique (- 500 à – 300 avant J.C.), lors de la Renaissance italienne (XVe au XVIe siècle) ou à l’époque victorienne anglaise (1837 à 1901), toutes ces périodes ont plébiscité les rondeurs (et les poitrines généreuses).

La belle femme doit avoir une poitrine opulente, de bonnes hanches, un ventre arrondi, une peau claire, …

Et si vous vous dites que cela remonte à longtemps, doit-on reparler de Marylin Monroe ? Icône par excellence de la femme sexy et pleine de séduction encore aujourd’hui ! C’est l’archétype de la femme généreuse, et pulpeuse qui reste un sex-symbol. Elle a fait de ses formes un atout en les mettant en valeur que ce soit en sous-vêtement, en robe couture ou en simple pantalon t-shirt pull. D’ailleurs, entre nous, elle portait une taille 46.

D’autres femmes célèbres assument leurs formes et les revendiquent clairement dans la sphère hollywoodienne : Jennifer Lawrence, Kate Winslet, Beyonce, Monica Bellucci ou encore Adèle. Alors pourquoi elles et pas nous ?

Apprendre à aimer ses courbes

Malgré de plus en plus de modèles célèbres auxquels s’identifier, assumer ses rondeurs reste parfois un vrai challenge et une vraie bataille personnelle.

Souvent, nous pensons que les autres nous jugent. Soyons sincère, personne n’est aussi critique avec l’image que renvoie notre miroir… que nous-mêmes !

« Ce maillot de bain met en avant notre peau d’orange. Ce bustier fait trop ressortir notre poitrine généreuse. Cette dentelle nous boudine. Ou encore nous sommes trop rondes pour de la lingerie féminine. »

Chaque femme a tendance à se dire qu’elle ne fait pas la bonne taille. Alors si vous êtes dans ce cas-là, ne restons pas sur un culte du ventre plat. Ainsi,  je vous partage quelques pensées positives. Notez-les dans votre agenda quand vous avez trop de mauvaises pensées sur vos rondeurs :

belles avec vos courbes

Petits mantras des jolies formes

  • Les kilos ne vous définissent pas. Le poids ne veut rien dire ! Chaque morphologie est différente, et cela ne définit ni la personne que vous êtes ni ce que l’avenir vous réserve. Ne vous réduisez pas à un chiffre sur une balance !
  • Maigrir ne vous rendra pas forcément pas heureuses. C’est maintenant qu’il faut profiter de la vie, et le bonheur ne se mesure pas à quelques rondeurs aux hanches. Ne vous bloquez pas pour porter cette robe que vous aimez tant. Ou pour tenter une expérience unique en attendant un « autre » poids. Votre vie, c’est aujourd’hui et maintenant.
  • Arrêter de focaliser sur ce que vous n’aimez pas. Oui, peut être que votre poitrine est trop généreuse à vos yeux, ou votre ventre trop arrondi. Néanmoins, vous avez un visage charmant et une chevelure de feu. Mettez en avant vos atouts. Nous avons toutes des complexes, souvent que personne ne voit … sauf nous !
  • Habillezvous avec des vêtements que vous aimez et à votre taille. Parfois, on déprime d’acheter un jean en taille 44, alors qu’en général, on prend la taille en dessous. Chaque marque est différente et leurs standards ne correspondent souvent pas à la morphologie d’une vraie femme. Encore une fois, un chiffre reste juste un nombre. Choisissez de jolies coupes qui vous plaisent, qui vous mettent en valeur, et qui vous vont merveilleusement bien ! Osez les coloris ou la fantaisie si cela vous fait plaisir.
  • Offrez-vous une séance portrait intime de femme avec une photographe professionnelle. Si vous n’arrivez pas à vous voir aussi belle que vous l’êtes, cette séance photo vous permettra de vous voir à travers l’œil d’une pro bienveillante. Vous serez surprise du résultat. Et vous découvrirez sûrement toute votre beauté. La vraie. La vôtre.

Mes comptes inspirants pour être belles avec vos courbes

Je voulais finir cet article en vous partageant trois comptes Instagram inspirants et qui nous prouvent que nous, femmes, sommes belles peu importe notre tour de taille.

Avec nos rondeurs, nos morphologies différentes, nos petites poitrines ou gros seins, nos tailles marquées ou arrondies, nos hanches,…

Alors, filez voir :

  • Chloé dethegingerchloe qui assume un « body confidence »
  • Tania de TaniaMakeUPlus qui allie humour, confiance en soi et mode
  • Louise de MyBetterSelf, fondatrice de la marque éthique « je ne sais quoi » et initiatrice du hashatg  #onveutduvrai

Et si vous aussi, vous avez envie d’une séance photo pour retrouver l’amour de vous-même, contactez-moi pour qu’on parle ensemble de votre projet ! Je serai ravie de vous accompagner dans ce cheminement !

9 raisons de ne plus complexer sur vos photos

9 raisons de ne plus complexer sur vos photos

Ne plus complexer sur vos photos … Cela paraît si simple à écrire, et c’est pourtant si compliqué pour beaucoup d’entre nous. On ne voit que nos défauts, on se trouve « pas assez » ou « trop »… Pourtant je vois tellement de belles femmes qui ne se rendent pas compte de leurs beautés en séance photo que je voulais partager avec vous 9 raisons de ne plus complexer sur vos photos.

#1 Ne plus complexer sur vos photos : apprendre à se connaître

Le tout premier conseil que je peux vous donner, c’est celui de vous découvrir. Apprenez à voir qui vous êtes réellement, et comment vous êtes.

Comment ? En analysant objectivement ce que vous voyez dans le miroir, si possible, un miroir en pied, en prenant un peu de recul (plus on est près, surtout en pied, plus cela déforme à notre désavantage).

Si «objectivement» n’est pas une tâche facile pour vous, choisissez quelques personnes de confiance et bienveillantes dans votre entourage pour vous soutenir dans votre analyse. Je me souviens que ce sont des amies proches qui m’ont aidées à prendre conscience de ma véritable taille de poitrine, mon tour de hanches, ma taille tout court. Ce genre de détails sur lesquels parfois on est complètement à l’ouest sans même en avoir conscience !!

Pour ne plus complexer sur vos photos, il faut apprendre à vous regarder … réellement.

ne plus complexer sur vos photos

#2 Prendre du recul sur vous-même

Une fois que le « tour du propriétaire » est fait, prendre du recul est nécessaire envers ce qui va vous apporter un sentiment de rejet ou de déception.

 » Je mesure 1m65, et pas 1m75, je suis déçue parce que je pensais être plus grande et plus élancée. Mais en même temps, est-ce que cela m’a vraiment dérangée un jour dans ma vie avant que j’en prenne conscience ? Non ! Est-ce que ça m’a fermée les portes de Miss France ? Oui, mais en même temps, est-ce que j’ai eu envie de m’y inscrire un jour ? Non ! »

À l’inverse, d’autres sentiments apparaîtront plus positifs et plus joyeux, laissez-les venir à vous et ne minimisez pas ce qu’ils représentent. « J’ai une taille de guêpe… En même temps, pas mal de jolies filles en ont. » Non !

« J’ai une taille de guêpe, c’est super ça ! Je n’en n’avais jamais pris conscience, je vais pouvoir la mettre en valeur ! » Apprenez à être bien avec vous-même et à adopter le self love.

#3 Identifier vos qualités sans trouver ça normal

Je pense qu’on a toutes des complexes, plus ou moins prononcés.

Ce qui m’amène à l’étape suivante : maintenant que vous avez vu et pris conscience de votre corps dans son entièreté, ou tout du moins, une bonne partie, ne vous focalisez pas sur vos complexes ou ce que vous jugez être des défauts !

Fixez le positif dans tout ce que vous voyez, et ne trouvez pas ça « normal ». À partir du moment où vous trouvez ça beau chez une autre femme, pourquoi cela serait naturel et commun chez vous ?

Chaque petite parcelle de votre visage ou de votre corps mérite votre attention et votre bienveillance.

Je ne le dirai jamais assez, mais c’est notre enveloppe charnelle, notre véhicule pour toute notre vie, notre chrysalide pour vivre : il nous permet de nous développer jour après jour.

ne plus complexer sur vos photos

#4 S’accepter telle que vous êtes

On y est, l’étape ultime de l’acceptation !

 Si vous avez déjà réalisé avec bienveillance tous les conseils précédents, l’acceptation est à mes yeux la suite logique au processus d’arrêter de chercher ses défauts.

Ma coach Oriane m’a fait prendre conscience que tout est question de déclic, et non de temps. Non, les choses ne deviennent pas ce qu’elles sont grâce ou avec le temps, elles sont ce qu’elles sont car un jour on a eu le déclic de passer à l’action.

Un  jour vous m’avez contactée pour réaliser votre séance photo, un jour vous avez décidé que vous souhaitiez accorder de l’importance à votre corps, un jour vous avez mis en place ce qu’il fallait pour vous occuper de vous et apprendre à vous aimer telle que vous êtes.

Vous avez eu un déclic, vous avez cheminé et une nouvelle « vous » s’est mise en route. Vous avez décidé de ne plus complexer sur vos photos, et même dans votre vie quotidienne !

  • Tout est affaire de décision, et non de temps.

  • Décidez de vous accepter telle que vous êtes.

  • Mais aussi, décidez de vous trouver belle.

  • Comprenez que vos complexes ne sont pas aussi importants que ce que vous avez pu penser.

  • Décidez que votre regard est aussi important et aussi bienveillant que tous les regards qui vous ont déjà fait des compliments.

ne plus complexer sur vos photos

#5 Accepter les compliments

Parlons-en des compliments… Arrivez-vous à les recevoir ? Ou êtes-vous gênée ?

Ce n’est pas être narcissique que d’accueillir de belles paroles sur soi. Les personnes qui vous font des compliments ne se sentent pas obligées de vous les faire. Cela leur fait plaisir de vous les partager… Alors pourquoi les refouler ? Prenons le positif lorsqu’il se présente spontanément à nous ! 

#6 S’inspirer sans comparer ni jalouser

Vous parvenez assez facilement à trouver des femmes belles ?

Dites vous qu’en effet miroir, des femmes vous trouvent belle. C’est une certitude et même une évidence. Pour ce que vous êtes, pour ce que vous dégagez, pour tout un tas de critères physiques ou non que vous avez normalement identifié depuis le début de cet article.

Être belle… Qu’est-ce que ça veut dire au final ?

Voici la définition du Larousse :

belle n.f. Jeune femme, jeune fille, en particulier la femme aimée.

À partir de là, on peut décortiquer cette définition comme on le souhaite : toute femme aimée est belle. Donc, si je m’aime… Je suis belle ?

L’article pourrait se terminer ici…

#7 Ne plus Complexer sur vos photos : cela apporte tellement

Ce qui paraît le plus basique et le plus réaliste : vous concentrer sur vos complexes et ce que VOUS considérez comme des défauts ne vous apportera strictement rien.

Je ne dis pas que c’est facile chaque jour, et je ne nie en aucun cas être 100 % positive quant à ma propre image 365 jours par an.

En revanche, je sais que cela me prend de l’énergie pour rien, je sais que cela ne change pas mon corps ni sa situation actuelle, je sais aussi que ce n’est que mon prisme. Ce que je trouve moche n’est que ma propre vision de moi-même, et surtout de mon estime de moi. Cela me renvoie à une image de moi-même dégradée. 

Beaucoup de facteurs peuvent être à l’origine d’une estime de soi défaillante : la société et ses corps « parfaits » exhibés sur tous les médias, l’approche de l’été et les nombreux régimes prônant qu’ils sont indispensables, des proches malveillants ou maladroits quant à notre rapport à la nourriture et au sport.

« Tu te ressers ? Tu es sûre ? » « Dis donc tu es essoufflée, si tu faisais plus de sport, tu le serais moins », « Fais gaffe, l’été arrive ! », « T’es encore en train de manger ? »


@mybetterself

« Nos corps bougent, ne sont pas figés, lisses ou symétriques… Alors saute ! Bouge ! Amuse-toi ! »

@TheGingerChloe

#8 L’effet miroir

Nous sommes habituées chaque jour à nous voir dans le miroir. Ce qui veut dire que nous nous voyons depuis toujours d’une façon reflétée. Cela change considérablement d’une photo, ce qui accentue notre surprise, étant donné que nous ne sommes pas symétriques.

La réalité de ce que l’on est, est forcément différente de ce que nous sommes habituées à voir quotidiennement. D’où ce sentiment de parfois voir deux personnes, et de ne pas parvenir à se reconnaître en photo.

Il faut également prendre en compte le fait que notre regard se concentre sur une petite partie du reflet, non sur notre image globale, à l’inverse de la photographie.

 Elle met en évidence ce dont on ne prend pas conscience dans notre miroir : une posture que l’on pensait différente, une position plus maladroite que dans notre esprit…

#9 La photo parfaite n’existe pas !

Il est important de se le rappeler, aussi belles soient les photos, aussi professionnel que peut être le photographe auquel vous ferez appel… Aucune photo n’est parfaite !

Si un de vos complexes ressort sur un cliché, ou si un défaut vous chiffonne sur un autre, souvenez-vous que ce n’est qu’un prisme et qu’un angle de vue parmi des milliers !

Souvenez-vous aussi qu’il ne s’agit que d’une micro-expression figée là, sur votre photo. Notre visage comprend 94 muscles différents qui lui permettent de faire environ 10 000 expressions… Ça ne vous rassure pas encore assez ? Parmi ces 10 000 combinaisons, 7 000 correspondent à des grimaces, je crois que cette fois-ci, tout est dit !!

Pour le corps, c’est la même histoire, il existe techniquement 4 angles de prises de vues : frontal, latéral, plongée, contre-plongée. On rajoute à ça les degrés, entre 0 et 360°. Je ne ferai pas le calcul, mais si on commence à multiplier les facteurs d’angles et de degrés… il y a un paquet de possibilités d’immortaliser un morceau de nous que nous n’avons encore jamais vu sous cet angle !

La seule solution est de relativiser, et de ne pas se concentrer sur les photos où l’on s’aimera moins, juste d’avoir conscience que cette micro parcelle de nous a existé un jour,  à l’instant T.

Si l’on reprend le point précédent du miroir, n’oublions pas qu’ici aussi il est question d’angle : tous les matins nous nous voyons sous le même angle, on s’habitue à ce que l’on voit. Tandis qu’avec une photo, on ne sait pas sous quel angle l’on va être photographiée.

Des milliers de possibilités en photos

Avez-vous avez déjà rentré votre empreinte sur un nouveau téléphone pour vous identifier ? Vous souvenez-vous de la prise d’empreinte ? Il faut positionner et repositionner le doigt … Au moins 20 fois je pense pour avoir une prise d’empreinte complète. Chaque positionnement du doigt complète l’empreinte.

Pour moi, c’est exactement la même chose en photographie. Chaque photo prise de vous est un petit fragment de vous, en aucun cas elle ne reflète l’entièreté de votre corps ni de votre personnalité. Ne plus complexer sur vos photos est un travail que nous pouvons aussi commencer ensemble lors d’une séance photo !

Le Body Neutrality ou l’art de s’accepter

Le Body Neutrality ou l’art de s’accepter

« Vous devez vous accepter telle que vous êtes ! Mettez votre corps en avant pour vous sentir mieux ! Faites ce qu’il faut pour apprendre enfin à vous aimer ! Ne vous souciez plus du regard des autres ! »

Body Neutrality

Combien de fois avez-vous été inondées de ce genre de phrases sur les réseaux sociaux ces derniers mois ? Souvent en lien direct avec le mouvement Body Positive, de plus en plus de femmes postent des photos d’elles au naturel, sans chichis et sans filtre.

Une seule règle : nous, les femmes, devons aimer notre corps, reprendre confiance en nous et lâcher-prise. Une tendance qui nous a encouragées à nous apprécier avec nos défauts, notre morphologie, nos vergetures, nos cernes ou nos cicatrices. Oser sortir de notre zone de confort. Et être de « vraies » femmes. Pas celles des magazines. Moins de corps retouchés et plus de vraies formes. C’est une vraie révolution pour toutes celles qui souhaitent plus de transparence dans l’image qu’on véhicule d’elles.   

Néanmoins, certaines femmes ont vu dans cet étalage une pression encore plus grande que ce soit physique ou morale. Le mouvement a donc évolué pour adopter un état d’esprit plus bienveillant. C’est ainsi qu’est apparu le terme de Body Neutrality afin de s’accepter sereinement et sans contrainte ressentie.

Body Neutrality

Je me suis prêtée à l’exercice de l’autoportrait pour illustrer cet article. Afin d’incarner au mieux cette vision de neutralité que je souhaite vous proposer, et vous transmettre. Je me suis posée devant l’objectif, j’ai joué avec la lumière sur ma peau. J’ai pris des poses dans lesquelles je me sentais à l’aise, j’ai bu un thé et j’ai baissé mes barrières. Juste quelques clichés, comme ça, pour moi d’abord, et pour vous ensuite. Quelques minutes de sérénité, sans prise de tête, juste vous & moi. Quelques minutes sans questionnement incessant sur une quelconque partie de mon corps : juste sentir le soleil sur ma peau et le goût de ce thé vert japonais que j’adore.

Tournons la page du Body Positive

Au départ le courant du Body Positive est vu comme un réel pas vers l’acception et l’estime de soi. Beaucoup d’instagrameuses partagent des posts avec des hashtags positifs comme #onveutduvrai, #beproudoufyourbody ou encore #acceptyourself. Néanmoins, au fur et à mesure du temps d’autres associations s’y ajoutent comme les termes : heathly, body goal, fitness motivation, ou encore fit girl.

C’est ainsi que certaines femmes y ont vu encore un culte poussé du corps parfait et une incitation au sport et à la perte de poids pour atteindre le « corps parfait ». Elles ne se sont plus du tout reconnues dans ce mouvement. En plus du diktat du corps parfait, le Body Positive leur ajoutait une pression mentale en les « obligeant » à s’accepter et à le dire haut et fort.

De nombreuses marques ont aussi accentué cet effet en intégrant le Body Positive à leur campagne de marketing digital.

« Mon problème avec l’amour du corps, en plus du fait que le standard recherché est haut, c’est de demander aux femmes de réguler leurs émotions, et pas seulement leur corps ».


Autumn Whitefield-Madrano 

Le mouvement a ainsi évolué, sans perdre ses bonnes intentions de départ vers le Body Neutrality. Celui-ci nous encourage à la fois à nous aimer, et à arrêter de nous focaliser non-stop sur notre corps et à ses défauts. Il nous rappelle de se concentrer sur son utilité, plutôt que son aspect constamment.

Body Neutrality

Qu’est-ce que le Body Neutrality ?

Comme je le disais précédemment, le Body Neutrality est avant tout un process d’acceptation de son corps, et de ses priorités. En effet, l’important est d’avoir un corps en bonne santé qui nous permette de vivre, de marcher, courir, danser, caresser, prendre ou porter quelque chose. Pas d’avoir une tache sur une joue que nous n’aimons pas, ou une veine trop apparente.

Le Body Neutrality est comme un espace « neutre » entre aimer inconditionnellement son corps et le détester complètement. C’est une façon de savoir que nous avons des parties de notre corps que nous aimons, d’autres beaucoup moins, mais de ne pas se focaliser là-dessus pour avancer dans notre vie. Cela nous permet également d’arrêter de nous comparer aux autres femmes, et de chercher sans cesse le « mieux » dans l’excès : plus mince, plus musclée, plus belle, plus plus plus …

Ce mouvement amène la femme que nous sommes à accepter qu’elle ne sera jamais complètement satisfaite de son apparence, mais qu’elle doit se concentrer sur ce qui compte vraiment sans négliger sa santé. Chaque jour, nous apprendrons à aimer un peu plus notre corps en lui donnant ce dont il a besoin : une alimentation saine (sans courir les régimes miracles) et un peu d’activités (sans tester tous les programmes miracles de sport).

Le Body Neutrality n’a qu’une règle : porter notre attention sur ce qui nous fait réellement du bien, à la réalisation de notre épanouissement et la préservation de notre santé. Et surtout ne pas penser que notre apparence régule notre bonheur.

Body Neutrality : tout un état d’esprit

Aujourd’hui, si vous recherchez le hashtag #bodyneutrality sur Instagram, c’est plus de 120 000 propositions de posts que vous allez trouver ! Loin de ceux dédiés au Body Positive, et ça fait du bien !

En effet, vous allez retrouver des images de femmes inspirantes, des amies souriantes, des citations, mais aussi des hommes et des couples. De nombreux partages qui prônent l’acceptation de soi sans restriction et sans recherche d’un but ultime autre que la santé et le bien-être personnel.

J’avais envie de vous partager 5 phrases Body Neutrality  100 %  feel good piochées dans ces résultats. Prenez le temps de les lire, prenez le temps de respirer. Et surtout de vous en imprégner afin de vous remplir de ces bonnes ondes.

« Même si tu n’aimes pas ton corps aujourd’hui, s’il te plaît, prends en soin. Même si tu ne t’apprécies pas aujourd’hui, sois patiente, et sois affectueuse avec toi-même. Et même si tu ne t’aimes pas aujourd’hui, s’il te plaît prends soin d’être gentille avec toi, même si tu ne le veux pas actuellement ».

.

« Arrête d’attendre que tout soit parfait pour être heureuse ».

.

« Tu n’es pas née sur Terre pour amincir ta taille »

.

« Être en meilleure santé peut se mesurer par plein d’autres choses qu’une perte de poids »

.

« Tips pour ton corps : remplace le jugement par la curiosité ».

Connaissiez-vous le mouvement Body Neutrality ? Dites-moi ce que vous pensez du mouvement dans les commentaires !

Si vous souhaitez aussi plus de beauté naturelle, sans pression, n’hésitez pas à réserver votre séance photo ! Un moment qui vous est complètement dédié pour vous accepter, gagner en confiance et vous trouver belle !