Et si notre bonheur passait par la pensée neutre ?

Et si notre bonheur passait par la pensée neutre ?

Connaissez-vous le terme de « pensée neutre » ? J’avais déjà entamé la réflexion dans l’article précédent, où nous parlions de body neutrality plutôt que de body positive. Depuis plusieurs mois, je réfléchis à cette idée de neutralité VS positivité. À première vue, pour moi, la pensée positive était LE schéma idéal pour prendre le pouvoir de sa vie, rien que ça. À bien y réfléchir, cela semble génial sur le papier d’arriver à positiver à chaque circonstance de sa vie, à chaque situation désagréable ou à chaque humeur pesante.

Néanmoins, j’ai gardé en mémoire une phrase qu’une amie proche m’a dite il y a quelques mois :

« Anne, je dois t’avouer qu’à un certain moment, je n’arrivais plus à suivre tes contenus car ils étaient TROP positifs pour moi. »

 Cela m’a interpellée, et j’y ai beaucoup pensé. En effet, je ne m’étais jamais dit que cela pouvait être « trop » !

«Concentrez-vous sur les pensées positives ! Visez l’optimisme ! C’est la règle pour être heureux ! Adoptez l’état d’esprit d’une personne positive ! Voyez la vie du bon côté ! Soyez positif ! Apprenez la psychologie positive ! »

Combien de fois n’entendons-nous pas ou ne lisons-nous pas ces mantras ? Comme sur pas mal de choses, je réfléchis énormément et les éléments se posent ensuite petit à petit en moi. Cela me permet d’avoir une réflexion plus aboutie, plus claire et surtout une compréhension du prisme de chacun.

Et si le bonheur passait finalement par une phase plus modérée qu’est la pensée neutre ?

La découverte de la pensée neutre

pensée neutre
Oriane

En travaillant sur moi-même, je me suis rendue compte qu’il existait une alternative au «tout positif». C’est en échangeant avec Oriane, qui est coach et révélatrice de potentiel féminin (développement de business et de vie alignés) que j’ai découvert qu’il existe une étape qui ne nécessite pas nécessairement de passer de « Je me trouve moche » à « Je me trouve hyper sexy ».

La pensée positive peut parfois être compliquée à enclencher, car elle met la barre très haute. Ou en tous cas, trop haute pour l’instant présent.

Un palier entre deux, autrement dit de « pensée neutre », peut permettre une ascension plus douce. Et rendre plus accessible un cheminement d’acceptation de soi.

Une pensée neutre plutôt qu’une pensée négative ne générera pas la même émotion en nous, et ne produira pas le même résultat dans notre vie. C’est bien la pensée qui est l’origine du résultat que nous souhaitons obtenir, ainsi nous pouvons agir sur cette pensée.

Notre mental va entendre alors :

«  Je ne suis pas habituée à me voir, il faut que je m’habitue »,

« J’accepte de plus en plus de me regarder en photo,

j’accepte de plus en plus mon image, je m’ouvre à la possibilité de… »

(si vraiment ce n’est pas du tout envisageable pour l’instant)

Plutôt que :

 « Je déteste me voir en photo ! »

pensée neutre

S’ôter une pression trop lourde

La pensée neutre, c’est l’assurance de ne pas se mettre une pression personnelle inutile de résultat.

Je l’ai moi-même expérimentée et cela m’a apaisée. J’ai compris ce qu’avait ressenti mon amie, et j’ai vu instantanément le lien avec les séances intimes. La plupart du temps, il y a beaucoup d’attente personnelle pendant une séance : « Est-ce que je fais les choses bien ? » ou « Je ne sais pas quoi faire comme expression ». Toutes ces interrogations et ces inquiétudes peuvent nous faire passer à côté du moment présent et nous empêcher de le vivre simplement.

Comment devrait ou pourrait être ce fameux moment ?

Cette séance que vous imaginez depuis des semaines ou peut-être des mois ? Plus il y a d’attentes derrière quelque chose, plus la déception peut être grande. Et je ressens parfois en séance cette pression, mais pas par rapport à moi ou mon travail, plutôt une pression que vous vous imposez à vous-même !

Pourtant, de mon point de vue, je trouve la démarche que vous faites incroyable ! Je trouve fabuleux le cheminement qui vous a mené à ce jour de séance photo. Remémorez-vous les quelques semaines ou quelques mois passés et tout le chemin parcouru. Vous  êtes enfin à ce moment tant attendu. Il ne reste « plus qu’à » profiter. Quelle joie, non ?

pensée neutre

Questions à Oriane : adopter la pensée neutre

Pour compléter cet article à la croisée des chemins du développement personnel et du coaching, j’ai décidé de poser, pour vous,  quelques à Oriane. Ainsi, elle nous donne des clés pour nous permettre de vivre au mieux les expériences de la vie quotidienne, et notamment celle du Portrait Intime. Et de mieux appréhender la pensée neutre.

Bienvenue à toi Oriane ! Aurais-tu une astuce ou un conseil pour aider les femmes qui nous lisent à se libérer de leurs peurs ?

 « Et s’il n’y avait pas besoin de s’en libérer ? »

Les peurs ne sont pas nos ennemies, elles se présentent à nous généralement lorsque l’on souhaite faire quelque chose de différent ou d’inconnu. C’est un processus normal de notre mental qui a pour but principal de nous maintenir en sécurité/en vie. On ne peut pas lui reprocher de vouloir nous protéger  !

Le tout ici est de reconnaître ces peurs, de les accueillir et de prendre conscience qu’il n’y a pas vraiment de danger dans ce que l’on s’apprête à faire et d’y aller ! Parce que le seul moyen de ne pas trop se laisser envahir et paralyser par ses peurs est de passer à l’action !

pensée neutre

Quel est le meilleur conseil que tu puisses donner aux femmes qui hésitent encore à réaliser une séance photo portrait intime, à prendre ce temps avec « soi m’aime » comme tu l’appelles ?

Je leur demanderai « Qu’est ce qui fait qu’elles hésitent ? », « Qu’est-ce qu’elles évitent sous prétexte qu’elles hésitent ? »

Sachant que si elles te lisent c’est qu’elles se sentent appelées par ces séances photos. 

De ce que j’ai pu voir chez mes clientes et moi-même, généralement, on évite ces temps avec « soi m’aime » parce que l’on croit ne pas avoir suffisamment confiance en soi, ne pas être assez ou trop quelque chose, ne pas suffisamment s’aimer et s’accepter…

Si cette séance photo était le premier pas vers plus d’acceptation et damour de soi ?

Et si c’était le moment idéal pour gagner en confiance, se sentir enfin assez et se voir vraiment et différemment que les filtres (pour ne pas dire jugements) que l’on s’impose ?

Et pour avoir déjà rencontré Anne et travaillé en collaboration avec elle, je peux ajouter (en retirant ma casquette de coach) qu’il n’y a aucune raison d’hésiter ! Anne est bienveillante, passionnée et douce ! Sa façon de faire ses séances photos (en musique) permet tellement de lâcher prise et d’espace pour se sentir à l’aise et kiffer la séance !

On sait à quel point la relation au corps peut être conflictuelle pour nous les femmes… Et si, au final, ce n’était pas le corps le problème ? Qu’en penses-tu ?

Je suis totalement d’accord avec toi ! Le corps n’est pas le problème ! Le problème est notre façon de le voir, de le regarder et les pensées que nous entretenons à son sujet ! Comme tu l’as si bien dit plus haut, nos pensées créent des émotions qui elles-mêmes créent notre réalité ! Donc si je pense « je n’aime pas mon corps », les émotions qui en découlent ne sont ni neutres ni positives et créent une réalité dans laquelle tout me confirme que je ne dois pas aimer mon corps !

On a toutes été conditionné à « ce à quoi devrait ressembler un beau corps, voire le corps parfait » mais à quoi bon entretenir des standards/pensées qui nous desservent ?

Pourquoi ne pas renverser la tendance ? Réadapter, revoir ou même éliminer nos conditionnements en fonction de notre corps au lieu d’essayer d’adapter notre corps aux conditionnements ?

Le rôle de notre corps est de nous permettre de vivre cette belle expérience humaine, de ressentir, toucher, manger, voir, entendre…

Son rôle n’est pas d’être beau selon nos critères de beauté !

 C’est NOTRE rôle à nous de le voir beau ! Et ne serait-ce pas déjà une raison valable de changer notre regard sur notre corps, que de pouvoir expérimenter la vie grâce à lui ? 

Mille mercis à toi Oriane, nous le savions déjà, mais nous sommes totalement en phase sur le sujet du corps l’une et l’autre. Et vous avez sans doute senti cette osmose dans nos lignes & pensées entremêlées. Je suis ravie de vous proposer cette intervention extérieure sur le sujet de la pensée neutre.

Voilà une parenthèse de douceur supplémentaire à ajouter à votre quotidien 😉

J’espère que la pensée neutre résonnera davantage en vous, pour plus de douceur, de sérénité, de gratitude et d’estime de soi.  Qu’en pensez-vous ?

Et je vous invite à découvrir la séance Portrait Intime pour mettre en avant votre féminité !