Comment oser être soi ?

Comment oser être soi ?

Oser être soi, ce n’est pas simple tous les jours. « J’accepte la grande aventure d’être moi ! ». J’adore cette citation de Simone de Beauvoir. Parfois, on préfère les autres,  et puis on se dit que tout semble si fluide pour eux… Beaucoup plus que dans notre propre vie. Manque d’affirmation, manque de confiance, peurs, timidité, respect de soi,… Faire un travail sur soi n’est pas forcément toujours aisé.

oser être soi

Oui, être soi ne va pas forcément de soit ! Dans cette quête perpétuelle de notre individualité de femme, on tâtonne, on se découvre, autant spirituellement, que corporellement.

Corporellement, vous le savez si vous me lisez depuis quelques articles, c’est toute une quête de soi. Bien souvent, il y a un écart entre ce que nous sommes réellement, ce que nous pensons être et ce que nous sommes en réalité. C’est d’ailleurs sur ces 3 facteurs d’affirmation de soi que nous travaillons pendant l’expérience portrait intime. Je suis convaincue que l’harmonie psychique et physique, la conscience ou connaissance de soi comme j’aime à l’appeler est la base saine pour enfin oser être soi !

oser être soi

Oser être soi : découvrir le vrai soi

Une fois que l’on a découvert notre véritable soi, toutes les possibilités s’offrent enfin pour affirmer sa différence. Et notamment celle de s’affirmer pleinement, et d’oser montrer celle que l’on est vraiment au monde entier !

Prendre confiance en soi, avoir de l’estime de soi, prendre conscience de celle que nous sommes, ne pas rester dans notre zone de confort, et oublier le regard des autres.

Enfin pouvoir crier haut de fort ce que l’on cache au fond de soi depuis des mois, voire parfois des années, souvent par manque de confiance en soi.

Le regard de l’autre peut-être tour à tour libérateur ou clivant pour reprendre confiance en soi. Si vous entendez depuis plusieurs années par autrui :

 « Toi ?? Sexy ?! »,  «  Tu rigoles vraiment trop fort » ou encore « Tu es bizarre ! » 

C’est typiquement le style de jugement qui peut vous bloquer dans une quête de personnalité épanouissante, dans votre développement personnel et à avoir confiance en vous.

Se détacher de ces jugements inadaptés (et parfois dit avec agressivité) permet de ne plus se focaliser sur un point précis. Mais aussi, de prendre du recul sur une situation ou un trait de caractère que l’on pense immuable à force de l’entendre comme une vérité.

Se découvrir jour après jour, dépasser ses limites, tester de nouvelles expériences. Apprendre à s’affirmer, aller de l’avant, savoir dire non, et développer sa personnalité. Voilà ce qui peut amener une facilité d’oser être soi. C’est en testant que vous allez ouvrir votre esprit. Et c’est en expérimentant que vous allez forger votre propre opinion sur ce que vous aimez ou non, vous, et pas quelqu’un d’autre sans vous dévaloriser outre-mesure.

Accepter ce qui nous rend heureuses ou malheureuses

On arrive assez vite à déceler ce qui nous fait plaisir. Même si nous ne l’exprimons pas toujours ouvertement.

Savoir ce qui nous rend heureuse permet de réitérer des situations où nous savons que nous nous sentirons bien. Des moments qui correspondent totalement à ce que l’on aime faire et à nos besoins.

Pour moi, l’inverse a été plus difficile à détecter : comprendre et exprimer ce que je n’aimais vraiment pas. Affirmer de manière claire ce que je ne voulais pas.

J’ai mis plus de temps à accepter que cela ne servait à rien de me forcer. À quoi ? À renouveler des expériences pendant lesquelles je ne prenais aucun plaisir, voire même pire, où je me sentais mal et en danger.

« Faire bonne figure », « ça ne se fait pas », « Force-toi un peu »…

Sous couvert de bienséance, et de respecter ce que les autres attendent de nous, on décide parfois de faire des choses qui ne sont pas bonnes pour nous. On n’ose pas affirmer sa personnalité et avoir confiance en soi et ses jugements.

Oser être soi, c’est s’affirmer, même si cela ne plaît pas toujours aux autres. Car j’aime bien le rappeler : oser dire NON à quelqu’un, c’est se dire un grand OUI à soi-même.

Vous êtes la seule à ressentir vos émotions, à entendre toutes vos pensées, et à être capable d’identifier vos besoins. C’est donc tout naturellement et légitimement à vous que reviennent les décisions concernant votre bien-être. Sans même d’ailleurs à devoir vous justifier auprès de quiconque. Facile non ? 😉

oser être soi

Développer la confiance en soi : conseils lectures

Vous avez le droit d’exister pleinement. Dire non ne fera pas de vous quelqu’un de moins aimé.

Si vous en doutez, je vous invite à lire deux de mes livres favoris sur le sujet :

  • « 5 blessures qui empêchent d’être soi-même » de Lise Bourbeau
  • et « Les 4 accords toltèques » de Miguel Ruiz.

Avec ce duo gagnant, vous apportez une base solide et saine à votre fonctionnement, votre compréhension et votre communication avec les autres pour affirmer sans crainte vos désirs.

Oser être soi : apprendre à faire des choix

Depuis notre plus tendre enfance, il y a quelque chose que l’on déteste faire, tous.  Et ça s’appelle un choix

Faire un choix, c’est renoncer par définition.

Si l’on y réfléchit bien, partir en Islande ou en Norvège en vacances alors qu’on a envie d’aller dans les deux pays… Ce n’est pas confortable et cela peut même réveiller une pointe de frustration car on ne peut pas être à deux endroits en même temps.

Néanmoins, cela peut être traité autrement. Voyez le choix comme une opportunité inégalée d’oser être soi, pleinement, et de vous affirmer. Cela demande de la lucidité, de l’honnêteté et du courage, car on n’aime pas tous nos traits de caractère en nous.

Il y a des parts de nous que l’on sait moins brillantes, des traits de caractères que l’on aimerait atténuer ou au contraire développer… Pourtant, être 100 % alignée avec soi ou en tout cas se rapprocher de cette quête d’acceptation et de conscience de soi, est, je pense, le début du bonheur !

A la clé : moins de frustration, plus d’épanouissement. Ainsi, oser et grandir, plutôt que d’appréhender et de se diminuer par rapport aux autres.

oser être soi

Oser être soi : le début d’un renouveau

Oser être soi peut être une source de stress. Le cerveau n’aime pas la nouveauté. En effet, il n’a pas de situation vécue sur laquelle il pourrait comparer. Ce qui explique que l’on soit stressée lorsque l’on entame une nouvelle tâche :

  • séance photo,
  • nouveau job,
  • nouveau client,
  • ou encore premier rencard.

Toutes les premières fois peuvent être source de stress. Mais il nous appartient de conscientiser ce stress et de décider de ne pas céder à la pensée négative que notre cerveau nous envoie. Certes, c’est l’inconnu, mais pourquoi l’inconnu devrait être synonyme de peur ?

Comme le disait Grégory & Céline dans un récent post, le stress est aussi et avant tout positif. C’est lui qui vient à notre rescousse pour dynamiser notre vie et nous donner l’envie et l’énergie nécessaires pour relever les défis. 

Le stress est un allié de taille, mais pour cela (au moins) deux choses :

  • le comprendre,
  •  et l’apprivoiser pour cohabiter ensemble.
oser être soi

Essayez, osez… Et risquez de vous étonner vous-même !

« Si vous n’essayez jamais, vous ne réussirez jamais, mais si vous essayez, vous risquez de vous étonner vous-même. » Lama Thubten Yeshe

Osez partir à la découverte de vous-même ! Et n’oubliez pas qu’oser être soi est la porte d’entrée du bonheur.

Si vous souhaitez oser l’expérience intime, vous pouvez me laisser un commentaire ou me contacter directement.

9 raisons de ne plus complexer sur vos photos

9 raisons de ne plus complexer sur vos photos

Ne plus complexer sur vos photos … Cela paraît si simple à écrire, et c’est pourtant si compliqué pour beaucoup d’entre nous. On ne voit que nos défauts, on se trouve « pas assez » ou « trop »… Pourtant je vois tellement de belles femmes qui ne se rendent pas compte de leurs beautés en séance photo que je voulais partager avec vous 9 raisons de ne plus complexer sur vos photos.

#1 Ne plus complexer sur vos photos : apprendre à se connaître

Le tout premier conseil que je peux vous donner, c’est celui de vous découvrir. Apprenez à voir qui vous êtes réellement, et comment vous êtes.

Comment ? En analysant objectivement ce que vous voyez dans le miroir, si possible, un miroir en pied, en prenant un peu de recul (plus on est près, surtout en pied, plus cela déforme à notre désavantage).

Si «objectivement» n’est pas une tâche facile pour vous, choisissez quelques personnes de confiance et bienveillantes dans votre entourage pour vous soutenir dans votre analyse. Je me souviens que ce sont des amies proches qui m’ont aidées à prendre conscience de ma véritable taille de poitrine, mon tour de hanches, ma taille tout court. Ce genre de détails sur lesquels parfois on est complètement à l’ouest sans même en avoir conscience !!

Pour ne plus complexer sur vos photos, il faut apprendre à vous regarder … réellement.

ne plus complexer sur vos photos

#2 Prendre du recul sur vous-même

Une fois que le « tour du propriétaire » est fait, prendre du recul est nécessaire envers ce qui va vous apporter un sentiment de rejet ou de déception.

 » Je mesure 1m65, et pas 1m75, je suis déçue parce que je pensais être plus grande et plus élancée. Mais en même temps, est-ce que cela m’a vraiment dérangée un jour dans ma vie avant que j’en prenne conscience ? Non ! Est-ce que ça m’a fermée les portes de Miss France ? Oui, mais en même temps, est-ce que j’ai eu envie de m’y inscrire un jour ? Non ! »

À l’inverse, d’autres sentiments apparaîtront plus positifs et plus joyeux, laissez-les venir à vous et ne minimisez pas ce qu’ils représentent. « J’ai une taille de guêpe… En même temps, pas mal de jolies filles en ont. » Non !

« J’ai une taille de guêpe, c’est super ça ! Je n’en n’avais jamais pris conscience, je vais pouvoir la mettre en valeur ! » Apprenez à être bien avec vous-même et à adopter le self love.

#3 Identifier vos qualités sans trouver ça normal

Je pense qu’on a toutes des complexes, plus ou moins prononcés.

Ce qui m’amène à l’étape suivante : maintenant que vous avez vu et pris conscience de votre corps dans son entièreté, ou tout du moins, une bonne partie, ne vous focalisez pas sur vos complexes ou ce que vous jugez être des défauts !

Fixez le positif dans tout ce que vous voyez, et ne trouvez pas ça « normal ». À partir du moment où vous trouvez ça beau chez une autre femme, pourquoi cela serait naturel et commun chez vous ?

Chaque petite parcelle de votre visage ou de votre corps mérite votre attention et votre bienveillance.

Je ne le dirai jamais assez, mais c’est notre enveloppe charnelle, notre véhicule pour toute notre vie, notre chrysalide pour vivre : il nous permet de nous développer jour après jour.

ne plus complexer sur vos photos

#4 S’accepter telle que vous êtes

On y est, l’étape ultime de l’acceptation !

 Si vous avez déjà réalisé avec bienveillance tous les conseils précédents, l’acceptation est à mes yeux la suite logique au processus d’arrêter de chercher ses défauts.

Ma coach Oriane m’a fait prendre conscience que tout est question de déclic, et non de temps. Non, les choses ne deviennent pas ce qu’elles sont grâce ou avec le temps, elles sont ce qu’elles sont car un jour on a eu le déclic de passer à l’action.

Un  jour vous m’avez contactée pour réaliser votre séance photo, un jour vous avez décidé que vous souhaitiez accorder de l’importance à votre corps, un jour vous avez mis en place ce qu’il fallait pour vous occuper de vous et apprendre à vous aimer telle que vous êtes.

Vous avez eu un déclic, vous avez cheminé et une nouvelle « vous » s’est mise en route. Vous avez décidé de ne plus complexer sur vos photos, et même dans votre vie quotidienne !

  • Tout est affaire de décision, et non de temps.

  • Décidez de vous accepter telle que vous êtes.

  • Mais aussi, décidez de vous trouver belle.

  • Comprenez que vos complexes ne sont pas aussi importants que ce que vous avez pu penser.

  • Décidez que votre regard est aussi important et aussi bienveillant que tous les regards qui vous ont déjà fait des compliments.

ne plus complexer sur vos photos

#5 Accepter les compliments

Parlons-en des compliments… Arrivez-vous à les recevoir ? Ou êtes-vous gênée ?

Ce n’est pas être narcissique que d’accueillir de belles paroles sur soi. Les personnes qui vous font des compliments ne se sentent pas obligées de vous les faire. Cela leur fait plaisir de vous les partager… Alors pourquoi les refouler ? Prenons le positif lorsqu’il se présente spontanément à nous ! 

#6 S’inspirer sans comparer ni jalouser

Vous parvenez assez facilement à trouver des femmes belles ?

Dites vous qu’en effet miroir, des femmes vous trouvent belle. C’est une certitude et même une évidence. Pour ce que vous êtes, pour ce que vous dégagez, pour tout un tas de critères physiques ou non que vous avez normalement identifié depuis le début de cet article.

Être belle… Qu’est-ce que ça veut dire au final ?

Voici la définition du Larousse :

belle n.f. Jeune femme, jeune fille, en particulier la femme aimée.

À partir de là, on peut décortiquer cette définition comme on le souhaite : toute femme aimée est belle. Donc, si je m’aime… Je suis belle ?

L’article pourrait se terminer ici…

#7 Ne plus Complexer sur vos photos : cela apporte tellement

Ce qui paraît le plus basique et le plus réaliste : vous concentrer sur vos complexes et ce que VOUS considérez comme des défauts ne vous apportera strictement rien.

Je ne dis pas que c’est facile chaque jour, et je ne nie en aucun cas être 100 % positive quant à ma propre image 365 jours par an.

En revanche, je sais que cela me prend de l’énergie pour rien, je sais que cela ne change pas mon corps ni sa situation actuelle, je sais aussi que ce n’est que mon prisme. Ce que je trouve moche n’est que ma propre vision de moi-même, et surtout de mon estime de moi. Cela me renvoie à une image de moi-même dégradée. 

Beaucoup de facteurs peuvent être à l’origine d’une estime de soi défaillante : la société et ses corps « parfaits » exhibés sur tous les médias, l’approche de l’été et les nombreux régimes prônant qu’ils sont indispensables, des proches malveillants ou maladroits quant à notre rapport à la nourriture et au sport.

« Tu te ressers ? Tu es sûre ? » « Dis donc tu es essoufflée, si tu faisais plus de sport, tu le serais moins », « Fais gaffe, l’été arrive ! », « T’es encore en train de manger ? »


@mybetterself

« Nos corps bougent, ne sont pas figés, lisses ou symétriques… Alors saute ! Bouge ! Amuse-toi ! »

@TheGingerChloe

#8 L’effet miroir

Nous sommes habituées chaque jour à nous voir dans le miroir. Ce qui veut dire que nous nous voyons depuis toujours d’une façon reflétée. Cela change considérablement d’une photo, ce qui accentue notre surprise, étant donné que nous ne sommes pas symétriques.

La réalité de ce que l’on est, est forcément différente de ce que nous sommes habituées à voir quotidiennement. D’où ce sentiment de parfois voir deux personnes, et de ne pas parvenir à se reconnaître en photo.

Il faut également prendre en compte le fait que notre regard se concentre sur une petite partie du reflet, non sur notre image globale, à l’inverse de la photographie.

 Elle met en évidence ce dont on ne prend pas conscience dans notre miroir : une posture que l’on pensait différente, une position plus maladroite que dans notre esprit…

#9 La photo parfaite n’existe pas !

Il est important de se le rappeler, aussi belles soient les photos, aussi professionnel que peut être le photographe auquel vous ferez appel… Aucune photo n’est parfaite !

Si un de vos complexes ressort sur un cliché, ou si un défaut vous chiffonne sur un autre, souvenez-vous que ce n’est qu’un prisme et qu’un angle de vue parmi des milliers !

Souvenez-vous aussi qu’il ne s’agit que d’une micro-expression figée là, sur votre photo. Notre visage comprend 94 muscles différents qui lui permettent de faire environ 10 000 expressions… Ça ne vous rassure pas encore assez ? Parmi ces 10 000 combinaisons, 7 000 correspondent à des grimaces, je crois que cette fois-ci, tout est dit !!

Pour le corps, c’est la même histoire, il existe techniquement 4 angles de prises de vues : frontal, latéral, plongée, contre-plongée. On rajoute à ça les degrés, entre 0 et 360°. Je ne ferai pas le calcul, mais si on commence à multiplier les facteurs d’angles et de degrés… il y a un paquet de possibilités d’immortaliser un morceau de nous que nous n’avons encore jamais vu sous cet angle !

La seule solution est de relativiser, et de ne pas se concentrer sur les photos où l’on s’aimera moins, juste d’avoir conscience que cette micro parcelle de nous a existé un jour,  à l’instant T.

Si l’on reprend le point précédent du miroir, n’oublions pas qu’ici aussi il est question d’angle : tous les matins nous nous voyons sous le même angle, on s’habitue à ce que l’on voit. Tandis qu’avec une photo, on ne sait pas sous quel angle l’on va être photographiée.

Des milliers de possibilités en photos

Avez-vous avez déjà rentré votre empreinte sur un nouveau téléphone pour vous identifier ? Vous souvenez-vous de la prise d’empreinte ? Il faut positionner et repositionner le doigt … Au moins 20 fois je pense pour avoir une prise d’empreinte complète. Chaque positionnement du doigt complète l’empreinte.

Pour moi, c’est exactement la même chose en photographie. Chaque photo prise de vous est un petit fragment de vous, en aucun cas elle ne reflète l’entièreté de votre corps ni de votre personnalité. Ne plus complexer sur vos photos est un travail que nous pouvons aussi commencer ensemble lors d’une séance photo !

SELF LOVE : comment apprendre à s’aimer ?

SELF LOVE : comment apprendre à s’aimer ?

Je suis ravie de vous retrouver cette semaine pour un sujet qui me tient à cœur  : le self love ! Vous savez à quel point j’aime les sujets qui touchent l’acceptation de soi et la femme. Vous ne connaissez pas le terme ? Il signifie « amour propre » en anglais. Non, il n’a rien avoir l’égoïsme ou la taille de son ego.

Le self love est un concept qui amène chaque personne à faire de soi sa priorité. Savoir prendre le temps de se retrouver avec « soi-même », s’écouter, et apprécier ses qualités. Je vous avais déjà donné des idées pour prendre soin de soin de vous ou pour créer un vision board inspirant qui vous ressemble.

Aujourd’hui, j’avais envie de m’attarder sur cet état d’esprit d’être bien avec soi-même, de s’aimer, se protéger et prendre soin de soi.

Il ne faut pas oublier que « nous » sommes la personne qui passe le plus de temps avec nous-mêmes au quotidien … Pourquoi ne pas donner du sens à cette « cohabitation » ?

SELF LOVE

Self Love : s’aimer sincèrement

Cela peut parfois paraître un pas (très) compliqué, néanmoins apprendre à s’aimer est un principe de base dans votre vie. Adopter le self love, c’est se redonner la place principale dans sa propre vie et prendre soin de soi. Prendre le temps de se connaître réellement et de s’apprivoiser.

On attend parfois de rencontrer LA personne (amie, amoureux,…) qui nous rendra heureuse, en oubliant que la première personne qui doit nous rendre heureuse … C’est nous-mêmes !

« Il faut apprendre à s’aimer soi-même

avant d’aimer les autres »

Le self love demande de s’accepter, physiquement et mentalement, dans ce que nous aimons de nous mais aussi de connaître ses défauts.

Prendre le temps de se remettre d’une peine, s’écouter lors d’un coup de mou ou dans le besoin de se chouchouter. Savoir se créer des « rendez-vous » avec son moi intérieur : massage, yoga, moment détente, introspection, nouveau projet, …

SELF LOVE

Pour être franche, on a toutes tendance à être très dure avec nous-même : à nous reprocher une erreur, un échec ou à nous en vouloir de ce corps qui n’est pas parfait. Pourtant, nous sommes notre propre allier et nous devons nous protéger avec bienveillance comme on le ferait pour cette amie qu’on aime tant et qu’on soutient dans toutes les épreuves qu’elle traverse. Comportez-vous de la même façon envers vous-même !

Vous avez de la valeur ! Oui, vous avez des compétences ! Vous êtes merveilleuse ! Et tellement belle ! J’en suis convaincue et si je le vois, vous devriez aussi vous regarder « réellement » avec amour et respect.

Prenez le temps de vous recentrer sur ce qui compte vraiment pour vous, et sur ce qui vous fait du bien.

S’éloigner des ondes négatives

Prendre du recul et ne pas se comparer

Avec l’ère des réseaux sociaux et des filtres, il est parfois tellement facile de se comparer aux autres. Et souvent, cette comparaison est « contre » nous : je ne suis pas aussi jolie qu’elle, cette tenue ne rend pas aussi bien sur moi ou j’aimerais avoir le même physique qu’elle cet été.  

Néanmoins, ce que vous oubliez, c’est que ces personnes aussi ont des complexes et vous envient sûrement sur d’autres points. On a tendance à trop se sous-estimer quand on se compare aux autres.

Même si échangez avec d’autres personnes permet parfois d’évoluer, d’apprendre ou de se remettre en cause, cela peut aussi tourner en une obsession négative et inutile.

Vous êtes unique, et finalement, c’est cela qu’on aime chez vous !

Bannissez les pensées négatives qui n’ont rien de self love et qui ne vous apportent rien de bon dans votre vie. Elles ont, au contraire, tendance à vous empêcher de vivre de nouvelles expériences et à sortir de votre zone de confort.

SELF LOVE

Savoir dire non aux personnes nocives

Il en va de même pour les personnes nocives.

On a tous dans notre sphère proche des personnes dont on sait parfaitement qu’elles ne nous apportent pas de relations aimantes. Le lien est conflictuel, compliqué, douloureux ou décevant.

Pourtant, nous persistons à les garder dans notre entourage. Le self love, c’est aussi se permettre d’écouter davantage son instinct et d’accepter que certaines amitiés, amours ou autres ne sont pas pour nous. Il faut savoir, par respect pour soi-même, ne pas perdre son énergie dans des relations qui sont nocives, et tristes.

SELF LOVE

N’oubliez pas qu’il est bon de se mettre des limites et dire « non » quand une situation, une personne, ou un projet ne vous convient pas. Il n’est pas interdit de ne pas accepter quelque chose qui ne vous plaît pas ou qui ne correspond pas à vos valeurs. Ceux qui vous aiment réellement le comprendront sans soucis. Et pour les autres … En avez-vous réellement besoin dans votre vie ?

« Self love isn’t selfish, it’s very necessary » 

Le Self Love n’est pas égoïste, c’est une nécessité pour soi.

Self Love, faire des choses que vous aimez

Je voulais absolument finir cet article self love en vous proposant une liste d’idées complètement géniales pour vous recentrez sur vous-même, vous faire plaisir et prendre une pause pour vous !

  • Accordez-vous une séance photo intime et redécouvrez à quel point vous êtes belle,
  • Écoutez de la musique et dansez sans modération,
  • Lisez un bon livre, bien calée sous un plaid en plein milieu de la journée,
  • Reconnectez-vous avec votre « moi » intérieur lors d’une séance de yoga ou de méditation,
  • Réservez-vous une soirée Netflix & Chill avec Ross, Chandler et Joey.
  • Coupez-vous les cheveux pour vous sentir une femme nouvelle et pleine d’assurance,
  • Chouchoutez-vous : manucure, pédicure, masque, soin, ou aller prendre un long bain …
  • Posez vos idées dans un journal intime ou un bullet journal afin de vider votre esprit des choses qui l’encombrent,
  • Écrivez vos 10 petits bonheurs de la journée chaque soir

N’hésitez pas à me partager aussi vos idées self love ! Je serai aussi ravie de vous proposer une séance photo intime pour révéler encore davantage votre beauté !