Comment se déroule une séance photo portrait intime ?

Comment se déroule une séance photo portrait intime ?

Aujourd’hui, je vous propose un article comme je n’ai encore jamais fait : vous permettre de vous rendre compte ce que donne une séance photo portrait intime de A à Z avec moi. De voir comment immortaliser ce moment ensemble et découvrir les préparatifs et le déroulement d’une séance pour femme.

séance photo portrait intime

Bien entendu, je souligne une fois de plus le fait que chaque séance photos est unique, car vous êtes unique. Aussi, j’ai voulu partager avec vous cet article pour vous donner une idée de ce type de shooting photo portraits. Vous emportez dans la joie, la bonne humeur et la douceur du reportage d’Aurélie, un après-midi d’été à Bordeaux. Je vous ferai prochainement un article sur une prise de vue d’automne/hiver si le format vous plaît !

séance photo portrait intime

Séance photo portrait intime à Bordeaux : l’avant shooting

J’étais descendue tout spécialement de Paris, un appartement avait été loué pour l’occasion, et nous nous sommes retrouvées directement là-bas. En tant que photographe professionnelle, il est possible de se déplacer en dehors de Paris pour votre reportage-photo. Faire une séance n’a pas de frontière !

Ainsi, Aurélie m’a contactée, car elle avait envie depuis environ un an de s’offrir des photos intimes et sensuelles, mais sans vulgarité avec un photographe professionnel. Le moment idéal de faire des photos, de belles photos, était enfin arrivé pour elle. Elle se sentait prête à s’accorder du temps pour elle, dans une année chargée et particulière. Entre reconversion, divorce, entrepreneuriat, déménagement… le besoin de se voir différemment et de se retrouver était fort pour elle.

Elle m’a confiée adorer mon état d’esprit, ma façon de voir les choses et de les aborder à travers mon métier passion qu’elle a pu découvrir ici ou sur mon compte Instagram. Elle voulait réaliser des photos, faire ressortir ce qu’elle était à ce moment.

Avant la séance, Aurélie m’a également confiée qu’elle était hyper excitée et en même temps nerveuse pour le photo shooting.  Elle se questionnait beaucoup, et se demandait si elle allait réussir à lâcher prise, à profiter un maximum de cet instant photo.

En revanche, elle était persuadée qu’elle allait passer un super moment en prises de vues, et ça, c’est déjà très important ! Cela permet de se projeter de manière positive dans le moment et d’avoir envie de le vivre à fond. Au-delà de lâcher prise, je conseille vivement de ne pas « se regarder faire », car le risque est de ne pas profiter à fond de l’expérience, et de le regretter après coup. Cela permet aux photographes d’immortaliser et de capturer votre image au naturel. De capter le moment unique.

La séance photo en elle-même : moment de complicité

J’aime partager et discuter avant la séance afin de commencer à créer une certaine complicité avec mon modèle. Mais aussi découvrir de supers femmes à photographier.   

Prendre le temps pendant une séance photo portrait intime 

La séance boudoir s’est déroulée dans la douceur, la danse, le sourire, et la discussion aussi. Aurélie s’est « sentie très à l’aise, n’a pas vu le temps passer et s’est régalée ». Ce sont les mots qu’elle m’a dit pour résumer le shooting photos et ses tirages.

Rien n’est écrit à l’avance, j’aime appréhender chaque séance avec l’énergie que je ressens sur le moment. Chaque séance est unique puisqu’autant vous que moi sommes des êtres uniques avec des énergies différentes réunies à un instant t.

C’est ce que j’apprécie dans chacune de ces séances photos avec vous. C’est cette véritable rencontre à deux. Vous me faites part de votre histoire, et je rentre dans votre intimité, aussi bien sur le plan corporel que sur votre récit de vie, le « pourquoi » vous m’avez contactée pour des séances photo.

séance photo portrait intime

Une première partie de séance beaucoup dans la discussion, et ce besoin qu’a eu Aurélie de se confier avant les prises de vue. Une année lourde à digérer que l’on va mettre entre parenthèse le temps de cette belle expérience photo femme. Profiter, c’est votre moment.

C’est parti pour le shooting !

Nous commencerons tout d’abord sur la partie terrasse, à la lumière naturelle, pour un portrait rempli de chaleur et de simplicité. Pas trop intime, même si Aurélie a choisi de commencer en nuisette devant l’objectif. Un premier temps d’approche photographique pour elle comme pour toi. Cela lui laisse le temps de se familiariser avec l’objectif, ma présence et ma proximité photographique.

séance photo portrait intime
séance photo portrait intime
séance photo portrait intime

Aurélie est à l’aise, il ne manque plus qu’un sourire par-ci par-là. Une pleine conscience du moment présent, un peu de musique, de blagues (j’adore l’humour en session photo !), et nous voilà parties pour des moments remplis de rires et surtout de lumière et de légèreté.

Je la guide au fur et à mesure de la séance sur les différentes tenues qu’elle m’a présentées en arrivant à l’appartement. Lorsque je sens le moment de changer, d’évoluer dans les pièces, de rentrer davantage dans son intimité. Je ne force jamais, je propose. Je suis là pour vous aider et vous guider pour faire de magnifiques photos et de jolis souvenirs.

Si la femme ne se sent pas d’accepter ma proposition de changement de tenue, ou bien de passer au topless, ou encore en toute dernière étape de faire du nu, c’est complètement ok. Il n’y a pas de déception ou d’attente de mon côté, je vous l’assure. Parfois je peux insister sur telle ou telle idée si je sens que vous pourrez regretter après coup de ne pas l’avoir tenté, mais encore une fois, toujours dans le respect de vos envies et de votre personnalité. Faire un shooting doit rester un moment de tendresse et de sourires.

séance photo portrait intime
séance photo portrait intime
séance photo portrait intime

Fin de la séance photo portrait intime 

Je finirai avec quelques mots d’Aurélie d’après-séance photo portrait intime :

« Tu sais être à la fois très professionnelle et très à l’écoute. Tu arrives à voir dans les personnes bien au-delà de l’objectif de ton appareil. C’est vrai, tu es vraiment faite pour ça, ça se sent, et encore plus pour ce genre de séances intimes. Je suis plus que ravie du résultat. Et plus je regarde les photos, plus je les trouve superbes, et plus, je l’avoue, je me trouve vraiment jolie sur certaines !

Je recommande à 200 % cette expérience. Ça fait du bien de s’accorder un peu de temps pour soi, et de prendre conscience que la plupart du temps on ne se voit pas telle que l’on est vraiment, et on ne se rend pas forcément compte de ce qu’on peut dégager. »

Aurélie a choisi de terminer son expérience en me commandant un album photo de la séance dont elle a été ravie également ! Cela laisse une trace, un souvenir à conserver précieusement pour les mois et les années à venir. Elle pourra ainsi regarder ses jolies photos quand elle le souhaite avec tendresse.

Avez-vous déjà réalisé une séance photo portrait intime ?

Si vous souhaitez tenter l’expérience ou d’offrir une séance (carte-cadeau), il est possible de me contacter pour parler de votre projet ! Je vous attends avec impatience !

9 raisons de ne plus complexer sur vos photos

9 raisons de ne plus complexer sur vos photos

Ne plus complexer sur vos photos … Cela paraît si simple à écrire, et c’est pourtant si compliqué pour beaucoup d’entre nous. On ne voit que nos défauts, on se trouve « pas assez » ou « trop »… Pourtant je vois tellement de belles femmes qui ne se rendent pas compte de leurs beautés en séance photo que je voulais partager avec vous 9 raisons de ne plus complexer sur vos photos.

#1 Ne plus complexer sur vos photos : apprendre à se connaître

Le tout premier conseil que je peux vous donner, c’est celui de vous découvrir. Apprenez à voir qui vous êtes réellement, et comment vous êtes.

Comment ? En analysant objectivement ce que vous voyez dans le miroir, si possible, un miroir en pied, en prenant un peu de recul (plus on est près, surtout en pied, plus cela déforme à notre désavantage).

Si «objectivement» n’est pas une tâche facile pour vous, choisissez quelques personnes de confiance et bienveillantes dans votre entourage pour vous soutenir dans votre analyse. Je me souviens que ce sont des amies proches qui m’ont aidées à prendre conscience de ma véritable taille de poitrine, mon tour de hanches, ma taille tout court. Ce genre de détails sur lesquels parfois on est complètement à l’ouest sans même en avoir conscience !!

Pour ne plus complexer sur vos photos, il faut apprendre à vous regarder … réellement.

ne plus complexer sur vos photos

#2 Prendre du recul sur vous-même

Une fois que le « tour du propriétaire » est fait, prendre du recul est nécessaire envers ce qui va vous apporter un sentiment de rejet ou de déception.

 » Je mesure 1m65, et pas 1m75, je suis déçue parce que je pensais être plus grande et plus élancée. Mais en même temps, est-ce que cela m’a vraiment dérangée un jour dans ma vie avant que j’en prenne conscience ? Non ! Est-ce que ça m’a fermée les portes de Miss France ? Oui, mais en même temps, est-ce que j’ai eu envie de m’y inscrire un jour ? Non ! »

À l’inverse, d’autres sentiments apparaîtront plus positifs et plus joyeux, laissez-les venir à vous et ne minimisez pas ce qu’ils représentent. « J’ai une taille de guêpe… En même temps, pas mal de jolies filles en ont. » Non !

« J’ai une taille de guêpe, c’est super ça ! Je n’en n’avais jamais pris conscience, je vais pouvoir la mettre en valeur ! » Apprenez à être bien avec vous-même et à adopter le self love.

#3 Identifier vos qualités sans trouver ça normal

Je pense qu’on a toutes des complexes, plus ou moins prononcés.

Ce qui m’amène à l’étape suivante : maintenant que vous avez vu et pris conscience de votre corps dans son entièreté, ou tout du moins, une bonne partie, ne vous focalisez pas sur vos complexes ou ce que vous jugez être des défauts !

Fixez le positif dans tout ce que vous voyez, et ne trouvez pas ça « normal ». À partir du moment où vous trouvez ça beau chez une autre femme, pourquoi cela serait naturel et commun chez vous ?

Chaque petite parcelle de votre visage ou de votre corps mérite votre attention et votre bienveillance.

Je ne le dirai jamais assez, mais c’est notre enveloppe charnelle, notre véhicule pour toute notre vie, notre chrysalide pour vivre : il nous permet de nous développer jour après jour.

ne plus complexer sur vos photos

#4 S’accepter telle que vous êtes

On y est, l’étape ultime de l’acceptation !

 Si vous avez déjà réalisé avec bienveillance tous les conseils précédents, l’acceptation est à mes yeux la suite logique au processus d’arrêter de chercher ses défauts.

Ma coach Oriane m’a fait prendre conscience que tout est question de déclic, et non de temps. Non, les choses ne deviennent pas ce qu’elles sont grâce ou avec le temps, elles sont ce qu’elles sont car un jour on a eu le déclic de passer à l’action.

Un  jour vous m’avez contactée pour réaliser votre séance photo, un jour vous avez décidé que vous souhaitiez accorder de l’importance à votre corps, un jour vous avez mis en place ce qu’il fallait pour vous occuper de vous et apprendre à vous aimer telle que vous êtes.

Vous avez eu un déclic, vous avez cheminé et une nouvelle « vous » s’est mise en route. Vous avez décidé de ne plus complexer sur vos photos, et même dans votre vie quotidienne !

  • Tout est affaire de décision, et non de temps.

  • Décidez de vous accepter telle que vous êtes.

  • Mais aussi, décidez de vous trouver belle.

  • Comprenez que vos complexes ne sont pas aussi importants que ce que vous avez pu penser.

  • Décidez que votre regard est aussi important et aussi bienveillant que tous les regards qui vous ont déjà fait des compliments.

ne plus complexer sur vos photos

#5 Accepter les compliments

Parlons-en des compliments… Arrivez-vous à les recevoir ? Ou êtes-vous gênée ?

Ce n’est pas être narcissique que d’accueillir de belles paroles sur soi. Les personnes qui vous font des compliments ne se sentent pas obligées de vous les faire. Cela leur fait plaisir de vous les partager… Alors pourquoi les refouler ? Prenons le positif lorsqu’il se présente spontanément à nous ! 

#6 S’inspirer sans comparer ni jalouser

Vous parvenez assez facilement à trouver des femmes belles ?

Dites vous qu’en effet miroir, des femmes vous trouvent belle. C’est une certitude et même une évidence. Pour ce que vous êtes, pour ce que vous dégagez, pour tout un tas de critères physiques ou non que vous avez normalement identifié depuis le début de cet article.

Être belle… Qu’est-ce que ça veut dire au final ?

Voici la définition du Larousse :

belle n.f. Jeune femme, jeune fille, en particulier la femme aimée.

À partir de là, on peut décortiquer cette définition comme on le souhaite : toute femme aimée est belle. Donc, si je m’aime… Je suis belle ?

L’article pourrait se terminer ici…

#7 Ne plus Complexer sur vos photos : cela apporte tellement

Ce qui paraît le plus basique et le plus réaliste : vous concentrer sur vos complexes et ce que VOUS considérez comme des défauts ne vous apportera strictement rien.

Je ne dis pas que c’est facile chaque jour, et je ne nie en aucun cas être 100 % positive quant à ma propre image 365 jours par an.

En revanche, je sais que cela me prend de l’énergie pour rien, je sais que cela ne change pas mon corps ni sa situation actuelle, je sais aussi que ce n’est que mon prisme. Ce que je trouve moche n’est que ma propre vision de moi-même, et surtout de mon estime de moi. Cela me renvoie à une image de moi-même dégradée. 

Beaucoup de facteurs peuvent être à l’origine d’une estime de soi défaillante : la société et ses corps « parfaits » exhibés sur tous les médias, l’approche de l’été et les nombreux régimes prônant qu’ils sont indispensables, des proches malveillants ou maladroits quant à notre rapport à la nourriture et au sport.

« Tu te ressers ? Tu es sûre ? » « Dis donc tu es essoufflée, si tu faisais plus de sport, tu le serais moins », « Fais gaffe, l’été arrive ! », « T’es encore en train de manger ? »


@mybetterself

« Nos corps bougent, ne sont pas figés, lisses ou symétriques… Alors saute ! Bouge ! Amuse-toi ! »

@TheGingerChloe

#8 L’effet miroir

Nous sommes habituées chaque jour à nous voir dans le miroir. Ce qui veut dire que nous nous voyons depuis toujours d’une façon reflétée. Cela change considérablement d’une photo, ce qui accentue notre surprise, étant donné que nous ne sommes pas symétriques.

La réalité de ce que l’on est, est forcément différente de ce que nous sommes habituées à voir quotidiennement. D’où ce sentiment de parfois voir deux personnes, et de ne pas parvenir à se reconnaître en photo.

Il faut également prendre en compte le fait que notre regard se concentre sur une petite partie du reflet, non sur notre image globale, à l’inverse de la photographie.

 Elle met en évidence ce dont on ne prend pas conscience dans notre miroir : une posture que l’on pensait différente, une position plus maladroite que dans notre esprit…

#9 La photo parfaite n’existe pas !

Il est important de se le rappeler, aussi belles soient les photos, aussi professionnel que peut être le photographe auquel vous ferez appel… Aucune photo n’est parfaite !

Si un de vos complexes ressort sur un cliché, ou si un défaut vous chiffonne sur un autre, souvenez-vous que ce n’est qu’un prisme et qu’un angle de vue parmi des milliers !

Souvenez-vous aussi qu’il ne s’agit que d’une micro-expression figée là, sur votre photo. Notre visage comprend 94 muscles différents qui lui permettent de faire environ 10 000 expressions… Ça ne vous rassure pas encore assez ? Parmi ces 10 000 combinaisons, 7 000 correspondent à des grimaces, je crois que cette fois-ci, tout est dit !!

Pour le corps, c’est la même histoire, il existe techniquement 4 angles de prises de vues : frontal, latéral, plongée, contre-plongée. On rajoute à ça les degrés, entre 0 et 360°. Je ne ferai pas le calcul, mais si on commence à multiplier les facteurs d’angles et de degrés… il y a un paquet de possibilités d’immortaliser un morceau de nous que nous n’avons encore jamais vu sous cet angle !

La seule solution est de relativiser, et de ne pas se concentrer sur les photos où l’on s’aimera moins, juste d’avoir conscience que cette micro parcelle de nous a existé un jour,  à l’instant T.

Si l’on reprend le point précédent du miroir, n’oublions pas qu’ici aussi il est question d’angle : tous les matins nous nous voyons sous le même angle, on s’habitue à ce que l’on voit. Tandis qu’avec une photo, on ne sait pas sous quel angle l’on va être photographiée.

Des milliers de possibilités en photos

Avez-vous avez déjà rentré votre empreinte sur un nouveau téléphone pour vous identifier ? Vous souvenez-vous de la prise d’empreinte ? Il faut positionner et repositionner le doigt … Au moins 20 fois je pense pour avoir une prise d’empreinte complète. Chaque positionnement du doigt complète l’empreinte.

Pour moi, c’est exactement la même chose en photographie. Chaque photo prise de vous est un petit fragment de vous, en aucun cas elle ne reflète l’entièreté de votre corps ni de votre personnalité. Ne plus complexer sur vos photos est un travail que nous pouvons aussi commencer ensemble lors d’une séance photo !

Et si notre bonheur passait par la pensée neutre ?

Et si notre bonheur passait par la pensée neutre ?

Connaissez-vous le terme de « pensée neutre » ? J’avais déjà entamé la réflexion dans l’article précédent, où nous parlions de body neutrality plutôt que de body positive. Depuis plusieurs mois, je réfléchis à cette idée de neutralité VS positivité. À première vue, pour moi, la pensée positive était LE schéma idéal pour prendre le pouvoir de sa vie, rien que ça. À bien y réfléchir, cela semble génial sur le papier d’arriver à positiver à chaque circonstance de sa vie, à chaque situation désagréable ou à chaque humeur pesante.

Néanmoins, j’ai gardé en mémoire une phrase qu’une amie proche m’a dite il y a quelques mois :

« Anne, je dois t’avouer qu’à un certain moment, je n’arrivais plus à suivre tes contenus car ils étaient TROP positifs pour moi. »

 Cela m’a interpellée, et j’y ai beaucoup pensé. En effet, je ne m’étais jamais dit que cela pouvait être « trop » !

«Concentrez-vous sur les pensées positives ! Visez l’optimisme ! C’est la règle pour être heureux ! Adoptez l’état d’esprit d’une personne positive ! Voyez la vie du bon côté ! Soyez positif ! Apprenez la psychologie positive ! »

Combien de fois n’entendons-nous pas ou ne lisons-nous pas ces mantras ? Comme sur pas mal de choses, je réfléchis énormément et les éléments se posent ensuite petit à petit en moi. Cela me permet d’avoir une réflexion plus aboutie, plus claire et surtout une compréhension du prisme de chacun.

Et si le bonheur passait finalement par une phase plus modérée qu’est la pensée neutre ?

La découverte de la pensée neutre

pensée neutre
Oriane

En travaillant sur moi-même, je me suis rendue compte qu’il existait une alternative au «tout positif». C’est en échangeant avec Oriane, qui est coach et révélatrice de potentiel féminin (développement de business et de vie alignés) que j’ai découvert qu’il existe une étape qui ne nécessite pas nécessairement de passer de « Je me trouve moche » à « Je me trouve hyper sexy ».

La pensée positive peut parfois être compliquée à enclencher, car elle met la barre très haute. Ou en tous cas, trop haute pour l’instant présent.

Un palier entre deux, autrement dit de « pensée neutre », peut permettre une ascension plus douce. Et rendre plus accessible un cheminement d’acceptation de soi.

Une pensée neutre plutôt qu’une pensée négative ne générera pas la même émotion en nous, et ne produira pas le même résultat dans notre vie. C’est bien la pensée qui est l’origine du résultat que nous souhaitons obtenir, ainsi nous pouvons agir sur cette pensée.

Notre mental va entendre alors :

«  Je ne suis pas habituée à me voir, il faut que je m’habitue »,

« J’accepte de plus en plus de me regarder en photo,

j’accepte de plus en plus mon image, je m’ouvre à la possibilité de… »

(si vraiment ce n’est pas du tout envisageable pour l’instant)

Plutôt que :

 « Je déteste me voir en photo ! »

pensée neutre

S’ôter une pression trop lourde

La pensée neutre, c’est l’assurance de ne pas se mettre une pression personnelle inutile de résultat.

Je l’ai moi-même expérimentée et cela m’a apaisée. J’ai compris ce qu’avait ressenti mon amie, et j’ai vu instantanément le lien avec les séances intimes. La plupart du temps, il y a beaucoup d’attente personnelle pendant une séance : « Est-ce que je fais les choses bien ? » ou « Je ne sais pas quoi faire comme expression ». Toutes ces interrogations et ces inquiétudes peuvent nous faire passer à côté du moment présent et nous empêcher de le vivre simplement.

Comment devrait ou pourrait être ce fameux moment ?

Cette séance que vous imaginez depuis des semaines ou peut-être des mois ? Plus il y a d’attentes derrière quelque chose, plus la déception peut être grande. Et je ressens parfois en séance cette pression, mais pas par rapport à moi ou mon travail, plutôt une pression que vous vous imposez à vous-même !

Pourtant, de mon point de vue, je trouve la démarche que vous faites incroyable ! Je trouve fabuleux le cheminement qui vous a mené à ce jour de séance photo. Remémorez-vous les quelques semaines ou quelques mois passés et tout le chemin parcouru. Vous  êtes enfin à ce moment tant attendu. Il ne reste « plus qu’à » profiter. Quelle joie, non ?

pensée neutre

Questions à Oriane : adopter la pensée neutre

Pour compléter cet article à la croisée des chemins du développement personnel et du coaching, j’ai décidé de poser, pour vous,  quelques à Oriane. Ainsi, elle nous donne des clés pour nous permettre de vivre au mieux les expériences de la vie quotidienne, et notamment celle du Portrait Intime. Et de mieux appréhender la pensée neutre.

Bienvenue à toi Oriane ! Aurais-tu une astuce ou un conseil pour aider les femmes qui nous lisent à se libérer de leurs peurs ?

 « Et s’il n’y avait pas besoin de s’en libérer ? »

Les peurs ne sont pas nos ennemies, elles se présentent à nous généralement lorsque l’on souhaite faire quelque chose de différent ou d’inconnu. C’est un processus normal de notre mental qui a pour but principal de nous maintenir en sécurité/en vie. On ne peut pas lui reprocher de vouloir nous protéger  !

Le tout ici est de reconnaître ces peurs, de les accueillir et de prendre conscience qu’il n’y a pas vraiment de danger dans ce que l’on s’apprête à faire et d’y aller ! Parce que le seul moyen de ne pas trop se laisser envahir et paralyser par ses peurs est de passer à l’action !

pensée neutre

Quel est le meilleur conseil que tu puisses donner aux femmes qui hésitent encore à réaliser une séance photo portrait intime, à prendre ce temps avec « soi m’aime » comme tu l’appelles ?

Je leur demanderai « Qu’est ce qui fait qu’elles hésitent ? », « Qu’est-ce qu’elles évitent sous prétexte qu’elles hésitent ? »

Sachant que si elles te lisent c’est qu’elles se sentent appelées par ces séances photos. 

De ce que j’ai pu voir chez mes clientes et moi-même, généralement, on évite ces temps avec « soi m’aime » parce que l’on croit ne pas avoir suffisamment confiance en soi, ne pas être assez ou trop quelque chose, ne pas suffisamment s’aimer et s’accepter…

Si cette séance photo était le premier pas vers plus d’acceptation et damour de soi ?

Et si c’était le moment idéal pour gagner en confiance, se sentir enfin assez et se voir vraiment et différemment que les filtres (pour ne pas dire jugements) que l’on s’impose ?

Et pour avoir déjà rencontré Anne et travaillé en collaboration avec elle, je peux ajouter (en retirant ma casquette de coach) qu’il n’y a aucune raison d’hésiter ! Anne est bienveillante, passionnée et douce ! Sa façon de faire ses séances photos (en musique) permet tellement de lâcher prise et d’espace pour se sentir à l’aise et kiffer la séance !

On sait à quel point la relation au corps peut être conflictuelle pour nous les femmes… Et si, au final, ce n’était pas le corps le problème ? Qu’en penses-tu ?

Je suis totalement d’accord avec toi ! Le corps n’est pas le problème ! Le problème est notre façon de le voir, de le regarder et les pensées que nous entretenons à son sujet ! Comme tu l’as si bien dit plus haut, nos pensées créent des émotions qui elles-mêmes créent notre réalité ! Donc si je pense « je n’aime pas mon corps », les émotions qui en découlent ne sont ni neutres ni positives et créent une réalité dans laquelle tout me confirme que je ne dois pas aimer mon corps !

On a toutes été conditionné à « ce à quoi devrait ressembler un beau corps, voire le corps parfait » mais à quoi bon entretenir des standards/pensées qui nous desservent ?

Pourquoi ne pas renverser la tendance ? Réadapter, revoir ou même éliminer nos conditionnements en fonction de notre corps au lieu d’essayer d’adapter notre corps aux conditionnements ?

Le rôle de notre corps est de nous permettre de vivre cette belle expérience humaine, de ressentir, toucher, manger, voir, entendre…

Son rôle n’est pas d’être beau selon nos critères de beauté !

 C’est NOTRE rôle à nous de le voir beau ! Et ne serait-ce pas déjà une raison valable de changer notre regard sur notre corps, que de pouvoir expérimenter la vie grâce à lui ? 

Mille mercis à toi Oriane, nous le savions déjà, mais nous sommes totalement en phase sur le sujet du corps l’une et l’autre. Et vous avez sans doute senti cette osmose dans nos lignes & pensées entremêlées. Je suis ravie de vous proposer cette intervention extérieure sur le sujet de la pensée neutre.

Voilà une parenthèse de douceur supplémentaire à ajouter à votre quotidien 😉

J’espère que la pensée neutre résonnera davantage en vous, pour plus de douceur, de sérénité, de gratitude et d’estime de soi.  Qu’en pensez-vous ?

Et je vous invite à découvrir la séance Portrait Intime pour mettre en avant votre féminité !

Pourquoi je ne suis pas photogénique ?

Pourquoi je ne suis pas photogénique ?

« Non ! Ne me prends pas en photo, je ne suis pas jolie ! » « Je ne suis pas à l’aise et ça se voit en image ! Vraiment, je n’aime pas. » « La photo ne rend jamais comme je veux alors qu’elle, elle est toujours si photogénique ! » « Je ne suis vraiment pas belle et je ne suis pas naturelle ! » « Ne pointe pas ton objectif sur moi, cela ne rendra rien de chouette, je ne suis pas photogénique. »

être photogénique

Vous vous reconnaissez dans ces phrases ? En effet, qui n’a jamais entendu, ou plutôt prononcé ces paroles devant un ami qui essaie de nous prendre en photo ou un professionnel qui nous propose une séance ? N’avez-vous jamais pensé que sur cette photo de groupe, vous étiez la seule personne à faire une tête bizarre ? On dirait presque que vous êtes hors du moment et des sentiments ambiants.

Si cela peut paraître anodin de ne pas être à son avantage sur une photo, en réalité, cela peut avoir de plus importantes conséquences. En effet, cela renvoie directement à la confiance et l’estime que l’on a de soi. Vous avez sûrement déjà pensé que certaines femmes « contrairement à vous » ont le don d’être splendide en shooting quoi qu’elles fassent. Mais être photogénique est-il réellement une qualité innée ?

Être photogénique n’est pas une question de beauté

Vous avez beau lire toutes les astuces du web, vous êtes persuadées qu’être photogénique est un don distribué à la naissance à une élite dont visiblement vous ne faites pas partie.

 Il est peut-être temps de casser vos idées reçues : Non, on ne naît pas photogénique !

 Bien qu’avouons-le, les bébés sont vraiment des modèles exceptionnels !

photogénique

Si nous prenons d’ailleurs la définition du Centre National de Ressources Textuelles et Lexicales, l’adjectif photogénique définit une personne « qui produit, en photographie ou au cinéma, un certain effet poétique et esthétique révélé et amplifié par l’image » et « qui se révèle sous un jour agréable et séduisant ».  Il n’y a donc dans les faits aucune relation entre un quelconque don et le fait d’être photogénique ou non. Il s’agit plutôt d’une mise en beauté d’un modèle grâce à des éléments extérieurs comme par exemple la scénographie, les jeux de lumière, les accessoires, un paysage, … Et évidemment le cas échéant le photographe. Alors, pourquoi croyons-nous dur comme fer que la beauté est le facteur le plus important de la photogénie ? Pourquoi ne sommes-nous jamais satisfaites de l’image que nous renvoie la photo prise ? 

Soyons déjà rassurées, être photogénique, ça s’apprend ! Au fur et à mesure de pratique, de conseils et de la complicité d’un photographe professionnel, il est possible d’apprendre les bonnes pratiques et les poses qui vous mettent davantage en valeur. Même s’il est vrai que certaines personnes peuvent être plus à l’aise que d’autres devant la caméra, il est possible de le devenir naturellement au fur et à mesure du temps.

Quelques astuces pour être plus photogénique

Si vous parcourez le net, vous lirez peut-être des centaines d’astuces pour paraître plus photogénique en photo.

Vous pourrez sûrement trouver ce genre d’astuces :

  • Fermer les yeux avant la prise de vue pour ne les ouvrir qu’au dernier moment,
  • Placer votre langue derrière vos dents pour éviter l’effet sourire extra-large,
  • Prendre un accessoire en main si vous êtes trop stressées, …

Néanmoins, voilà les quelques conseils que je souhaiterais réellement vous donner pour apprendre, vous aussi, à devenir photogénique à votre tour.  

Être naturelle

Je sais que cela semble être le conseil le plus compliqué finalement à mettre en place. Peut-être même le plus difficile pour vous. Rappelez-vous que vous êtes belles, et que la photo ne fera que vous sublimer. Ne cherchez pas à vous forcer à sourire si vous ne le souhaitez pas, et ne portez pas votre regard de front sur l’objectif si cela vous met mal à l’aise. Prenez une pose où vous vous sentez vous-même et ne vous jugez pas trop durement. Prenez une inspiration, pensez à une chose qui vous rend heureuse et votre sourire viendra naturellement.

N’oubliez pas que l’avis le plus critique que vous aurez est certainement le vôtre. Le jugement que vous pouvez vous porter ne vous permet pas d’avoir un avis objectif sur le rendu de la photo prise. Ne soyez pas trop dur avec vous-même.

être photogénique

Choisir votre photographe

Afin de vous mettre en valeur, il est important de choisir le bon « complice ». Le ou la photographe avec qui il sera facile de parler, d’échanger et avec qui une complicité du moment présent saura se construire. Le choix du photographe qui vous accompagnera est vraiment important. Privilégiez quelqu’un avec qui le courant passe bien, qui est à votre écoute et évidemment qui ne vous imposera pas de pose que vous n’aimez pas.

Une séance photo est une communion entre un professionnel et son modèle afin de rendre à l’image tout son potentiel. Immortaliser un moment précis sous l’objectif de son appareil. Cette personne aura une grande importance dans le rendu final de la photo et de l’appréciation que vous en ferez.

Il sera aussi bien placé pour vous conseiller, vous aiguiller à prendre une bonne position et à vous mettre en valeur. Appuyez-vous sur lui, il est là uniquement pour vous.

photographe femmes - portrait femme boudoir - séance photo intime - anne bied - photographe séance boudoir

Participer à des séances photos

Pour finir, plus vous prendrez des photos, et plus vous habituerez votre cerveau à vous voir de façon bienveillante sur papier glacé. Vous pourrez en tirer des apprentissages, et avec l’expérience, vous saurez exactement comment être plus photogénique.

N’oubliez pas aussi que la photo dépend de plein d’autres facteurs extérieurs comme par exemple la lumière lors de la prise, l’exposition ou l’appareil utilisé.  S’essayer à la séance photo boudoir est un bon exercice qui peut vous aider à vous sentir plus femme et à l’aise devant l’objectif. C’est une bonne occasion d’être mise en valeur et de devenir plus photogénique. En effet, c’est un moment qui vous permet d’être entière, belle, forte, authentique et complètement vous-même sous l’œil d’une autre personne.

N’hésitez pas à me contacter si vous souhaitez en discutez davantage avec moi ou si vous avez des questions.

photogénique